L’économie des TI en bref


Alain Beaulieu et Jean Francois - 22/08/2008

Mediagrif diffuse ses résultats et achète Systèmes BUS. Prosys abandonne un segment de marché. Logibec vend plus. Résultats mitigés pour Groupe iWeb. Fortsum améliore sa performance financière. Karol Brassard poursuit Technologies Clemex. Et plus encore.

Résultats financiers et acquisition de Systèmes BUS pour Mediagrif

Technologies Interactives Mediagrif de Longueuil, qui exploite des réseaux d’affaires électroniques et fournit des solutions d’affaires électroniques, a produit des revenus de 12 millions $ lors du premier trimestre de l’année financière 2009. Il s’agit d’une augmentation d’environ 700 000 $ en rapport aux revenus du premier trimestre de l’année précédente.

Plusieurs des réseaux d’affaires de l’entreprise ont fait l’objet d’une croissance, alors que les acquisitions des réseaux Epipeline et Market Velocity ont contribué à la croissance des revenus. Toutefois, le réseau The Broker Forum du domaine des composantes électroniques a subi le départ de plusieurs membres, alors que le réseau Power Source On-Line spécialisé dans le domaine des composantes informatiques a accueilli de nouveaux membres qui produisent des revenus moyens moindres. Également, la diminution de la valeur du dollar américain a amoindri de 600 000 $ les revenus de l’entreprise.

Le bénéfice net, qui est de 300 000 $, contre 800 000 $ au terme du trimestre initial de l’année financière 2008, a été influencé à la baisse par les coûts associés aux récentes acquisitions.

D’ailleurs, Mediagrif a annoncé l’acquisition de la majorité des actifs de l’entreprise québécoise Les Systèmes Bus, qui exploite un réseau d’affaires électroniques qui est utilisé par les carrossiers pour le traitement et le suivi des réclamations d’assurance automobile. La transaction, qui doit être entérinée par les actionnaires de Mediagrif le 29 août prochain, coûtera 520 000 $ à Mediagrif et sera réalisée par le biais de la division Carrus Technologies.

Systèmes BUS, dans ses derniers résultats financiers rendus publics en mars dernier, avait rapporté des revenus de 86 073 $ et une perte nette de 1,3 million $ pour les trois premiers trimestres de l’année financière 2008. Quelques jours après la divulgation de ces résultats, BUS annonçait le congédiement de Claude Savard, le président et chef de la direction de l’entreprise, qui cumulait ces fonctions depuis 2005.

Le président du conseil d’administration, Michel Maheux, avait cumulé ses fonctions par intérim. Le site Web de Systèmes BUS n’a pas fait l’objet de mises à jour depuis, alors que M. Savard y est encore identifié comme personne-ressource dans la section « À propos »…

L’entreprise Systèmes BUS, fondé sous l’appellation d’E-Claim Solution en 2000, cède donc l’ensemble de ses actifs, de ses passifs et de ses contrats liés au réseau de carrossiers, à l’exception d’un passif de 60 000 $ lié à un logiciel identifié sous le nom de « Madam ». Il s’agit probablement d’une référence à la firme Madam Technologies, de Terrebonne, qui a conçu un logiciel de gestion destiné aux ateliers de mécanique, carrosserie et vitrerie automobile. Lors de l’achat des actifs de Centre Électronécar en 2006, Systèmes BUS avait hérité d’un solde de 162 334 $ qui était dû à cette firme.

Prosys abandonne et fait un placement

L’entreprise montréalaise Prosys Tech a fait savoir qu’elle abandonnait ses activités d’assemblage d’ordinateurs et donc le segment de marché correspondant. Elle a négocié et pris des arrangements contractuels avec ses principaux créanciers afin de s’assurer que l’abandon de ces activités se fasse dans le meilleur intérêt des créanciers et de son actionnaire unique. Cela dit, la division de services TI de l’entreprise continuera de donner le service de réparation, d’honorer les garanties et de faire le remplacement de pièces pour ses clients.

L’entreprise a aussi annoncé qu’elle avait effectué un placement privé sans courtier pour des souscriptions totalisant entre 425 000 $ et 800 000 $ auprès de plusieurs investisseurs individuels, dont trois initiés et administrateurs de la firme, pour un prix de souscription de 0,10 $ par unité, sous réserve de l’approbation de la Bourse de croissance TSX. Faisant partie du processus de restructuration annoncé antérieurement par l’entreprise, ces deux mesures ont pour ambition d’aider au redressement de sa situation financière.

Résultats en hausse pour Logibec

Logibec, qui fournit des progiciels et des services informatiques pour le secteur de la santé et des services sociaux, a rendu publics ses résultats financiers pour le troisième trimestre de l’exercice 2008 et pour la période de neuf mois que vient clore ce trimestre. Ainsi, les revenus réalisés au cours du troisième trimestre ont atteint 18,6 millions $, en hausse de 63 % par rapport au trimestre correspondant de l’exercice précédent, alors que l’entreprise déclarait des ventes de 11,4 millions $. De cette somme, l’entreprise a dégagé un bénéfice net de 2 millions $, ou 0,21 $ par action, comparativement à un bénéfice net de 1,8 million $ un an plus tôt. La proportion des ventes consolidées provenant du marché américain a crû d’année en année, passant de 27 % à 52 % au troisième trimestre de 2008.

Pour la période de neuf mois terminée le 30 juin 2008, les ventes ont atteint 50,2 millions $ comparativement à 33,7 millions $ lors de la même période de l’exercice précédent, ce qui représente une hausse de 49 %. Pour sa part, le bénéfice a atteint 5,3 millions $ comparativement à 5,6 millions $ pour la même période de l’exercice précédent.

Résultats mitigés pour Groupe iWeb

Le fournisseur d’infrastructure d’hébergement Internet Groupe iWeb, de Montréal, a dévoilé ses résultats financiers pour le troisième trimestre de l’exercice 2008, terminé le 30 juin. Alors que les revenus sont en croissance par rapport à la même période de l’exercice précédent, le bénéfice net, lui, est en baisse. Ainsi, les revenus ont totalisé 4,1 millions $, comparativement à 2,6 millions $ en 2007, ce qui représente une hausse de 57 %.

« Cette croissance démontre bien les résultats de nos stratégies mises en place dernièrement pour soutenir notre croissance, affirme Éric Chouinard, président et chef de la direction de iWeb. La venue de notre nouveau site web en mars dernier, une meilleure gestion du placement de notre publicité, ainsi qu’une nouvelle structure opérationnelle au sein de l’équipe de ventes de la Société, nous apportent des résultats remarquables. »

Le bénéfice net est, pour sa part, passé de 200 848 $ qu’il était au troisième trimestre de 2007 à 13 210 $ cette année. L’entreprise attribue cette dégringolade à la diminution de sa marge bénéficiaire brute, qui est passée de 59 % à 49 % d’année en année, baisse qu’elle attribue, en retour, à la vigueur du dollar canadien et aux coûts attribuables au site de colocation de l’Île des Soeurs.

Fortsum améliore sa performance

Fortsum Solutions d’affaires, qui fournit des logiciels de gestion commerciale, bancaire et comptable, a amélioré sa performance financière au deuxième trimestre de 2008. Non seulement l’entreprise a engrangé des revenus records au terme de ce trimestre, mais le bénéfice net qu’elle a dégagé de ses revenus est supérieur à celui du même trimestre de l’exercice précédent. Les revenus ont donc atteint 7,8 millions $, comparativement à 6,7 millions $ l’an dernier, ce qui représente une hausse de 16 %, et le bénéfice net, 679 000 $, comparativement à une perte nette de 106 000 $ en 2007.

« Nous sommes particulièrement fiers de cette rentabilité accrue et soutenue, car elle permet de confirmer à l’ensemble des actionnaires que Fortsum Solutions d’affaires est effectivement sur une excellente lancée et profite pleinement des efforts qu’elle déploie quotidiennement à améliorer sa productivité et à contrôler ses coûts d’exploitation », de mentionner le président du conseil et chef de la direction, André Thompson, qui fait ici référence aux récents déboires de l’entreprise. « D’une part, les diverses actions stratégiques initiées au cours des dernières semaines, dont la nomination récente d’un nouveau président et chef des opérations, font en sorte que nous estimons être encore mieux positionnés pour profiter des synergies créées entre nos secteurs d’activité Édition et Intégration. D’autre part, le nouveau conseil d’administration solidifié dont bénéficie maintenant la société est totalement concentré à évaluer les opportunités de valorisation à court terme. Il s’agit là d’éléments positifs qui devraient avoir l’heur de plaire à l’ensemble de nos actionnaires. »

Technologies Clemex poursuivi par Karol Brassard

Karol Brassard, un actionnaire de Technologies Clemex, anciennement président du conseil et fondateur de Nexxlink, maintenant consultant en gestion, a intenté un recours en oppression et en dommages-intérêts en Cour Supérieure du Québec, district de Montréal, contre Clemex et ses administrateurs. Le demandeur allègue des agissements abusifs de la part de l’entreprise et de ses administrateurs dans le cadre du placement privé réalisé le 1er août 2008 auprès d’investisseurs privés. Le demandeur réclame, entre autres, à la Cour d’ordonner le rachat de ses 4 193 300 actions ordinaires de Clemex pour un montant de 1 467 655 $ ou d’ordonner le paiement de cette somme. De son côté, l’entreprise, épaulée de ses administrateurs, nie le bien-fondé de ces allégations et entend contester ce recours.

L’entreprise située à Longueuil, en banlieue sud de Montréal, a aussi rendu publics ses résultats financiers pour l’année fiscale se terminant le 30 avril 2008. Technologies Clemex conçoit, fabrique et commercialise des systèmes et des logiciels d’analyse d’images utilisés par des laboratoires de recherche et de contrôle de la qualité en microscopie. Ses ventes ont totalisé 5,65 millions $ en 2008, en hausse de 6 % par rapport à l’exercice précédent, et sa perte nette, 227 218 $ comparativement à une perte nette de 59 246 $, en 2007. En dépit de cette mauvaise performance, que la firme attribue à la baisse du dollar américain et aux difficultés associées au lancement de son plus récent produit (PS), la marge brute a crû de 1,5 % d’année en année, passant de 57,7&nbsp% en 2007 à 59,2&nbsp% en 2008.

En quelques octets

MédiSolution, qui fournit des solutions destinées aux secteurs des soins de santé et des services, a terminé le premier trimestre de l’exercice 2009 avec des revenus de 15,1 millions $, en hausse de 23 % par rapport au trimestre correspondant de 2008, et un bénéfice net de 1,6 million $, comparativement à un bénéfice net de 0,1 million $ un an plus tôt.

L’entreprise montréalaise CAE, qui fournit des simulateurs de vol, a déclaré des ventes de 392,1 millions $ au premier trimestre de 2009, en hausse de 9 % par rapport à l’an dernier, et un bénéfice net de 46,1 millions $, également en hausse par rapport au trimestre correspondant de 2008, alors qu’elle déclarait un bénéfice net de 38,7 millions $.

Kangourou Média, qui conçoit, fabrique, commercialise, vend et loue des systèmes de divertissement audiovisuels portables destinés aux événements sportifs, a complété le deuxième trimestre de 2008 avec des ventes de 1,4 million $ et une perte nette de 4,7 millions $ comparativement à une perte de 4,2 millions $ un an plus tôt.

Alain Beaulieu est adjoint au rédacteur en chef et Jean-François Ferland est journaliste au magazine Direction informatique.


À lire aussi cette semaine: Facturation des messages texte : un peu de confusion, un peu de contestation On réseaute et on déjeune? L’actualité des TI en bref Mobile vs stationnaire ou mobile vs mobile? Facture verte, reçu vert


À lire aussi cette semaine: Facturation des messages texte : un peu de confusion, un peu de contestation On réseaute et on déjeune? L’actualité des TI en bref Mobile vs stationnaire ou mobile vs mobile? Facture verte, reçu vert




Tags: , , , , , , , , , , , , , , ,