Les applications AS/400 sur PC : une stratégie à ne pas négliger


Alexandre2 - 29/02/2008

Tirer profit de la stabilité et de l’efficacité de l’AS/400 tout en exploitant la riche interface graphique de l’environnement Windows peut procurer des avantages tangibles. Trop souvent, les entreprises l’ignorent.

L’IBM AS/400 – renommé eServer iSeries en 2000, puis System i (ou i5) plus récemment – est généralement considéré comme une plateforme stable et performante. Très populaire auprès des PME, ce système est utilisé dans près de 240 000 entreprises à travers le monde, d’après l’encyclopédie Wikipédia. Entre autres caractéristiques, l’i5 se démarque grâce à son interface machine indépendante du matériel, sa conception orientée-objet, sa base de données intégrée et sa capacité à compiler des statistiques en temps réel.

Par contre, l’AS/400 fonctionne en mode texte. Il n’est donc pas doté d’une interface graphique évoluée comme celle de Windows. Il existe toutefois des programmes capables de créer facilement une passerelle entre l’AS/400 et Windows. De tels programmes permettent d’utiliser les applications AS/400 à partir d’un PC, en mode natif. Du coup, il est permis d’exploiter à la fois l’interface graphique de ce dernier et la robustesse de l’AS/400.

Beaucoup de gestionnaires ne sont pas au fait de ces possibilités. Pourtant, la création d’un tel lien est simple et peu onéreuse. Il suffit d’ajouter à l’AS/400 un programme facile à installer. Nul besoin d’avoir recours à des méthodes d’accès comme ODBC et OLE DB. Pour l’utilisateur, l’accès aux applications AS/400 se fait en toute transparence. Quant aux entreprises, elles ont le loisir d’utiliser leurs actifs informationnels existants, ce qui leur évite d’avoir à investir massivement afin de les remplacer ou de les mettre à jour.

À l’heure actuelle, nombre d’organisations choisissent de transférer vers un fichier Excel les données AS/400 qu’elles souhaitent traiter dans l’environnement Windows. Un rapport ou tout autre document d’entreprise est alors créé à partir de cette application, ce qui constitue un traitement manuel peu productif.

Une façon de corriger la situation consiste à développer des applications PC et à les faire interagir avec l’AS/400 par l’entremise de ladite passerelle. Cette approche permet notamment d’utiliser la base de données du système. Elle a aussi le mérite de faire économiser sur l’acquisition ou le développement d’applications AS/400, beaucoup plus onéreuses que les applications PC.

Malgré tout, certaines entreprises demeurent hésitantes à accéder à l’AS/400 en mode natif à partir d’un poste de travail Windows, même lorsqu’elles en connaissent la possibilité. Elles craignent que les modifications périodiques à effectuer sur l’AS/400 n’entraînent une maintenance trop lourde sur chacun des postes Windows concernés. Pour contourner la difficulté, les gestionnaires TI peuvent choisir de développer un site Web auquel sera relié chaque PC accédant à l’AS/400. Il suffit alors d’effectuer les modifications nécessaires sur le site Web plutôt que sur chacun des postes de travail.

Les entreprises ne doivent pas négliger non plus leurs dispositifs mobiles. La possibilité existe aussi de les relier à l’AS/400 en mode natif, ce qui peut procurer des avantages substantiels sur le plan de la productivité.

Les efforts requis dans l’ensemble de ces démarches sont minimes. En effet, le développement d’un lien vers l’AS/400 à partir de PC, de dispositifs mobiles ou d’un site Web n’est pas fondamentalement différent. Il existe des solutions permettant de faire appel à la même technologie pour chacune de ces options. Ainsi, une seule et même personne peut aisément assumer l’ensemble des tâches nécessaires.

En somme, les entreprises auraient tort de ne pas exploiter la puissance et la stabilité de l’AS/400 à partir de l’environnement Windows ou de leurs dispositifs mobiles. L’intervention nécessaire est simple, et l’accès à l’AS/400 se fait de façon transparente et tout à fait sécuritaire. Une telle stratégie peut apporter différents avantages sur le plan de la productivité et de l’efficacité. Pour une organisation, cela peut très bien se traduire en un avantage concurrentiel.

Alexandre Svergoun est analyste chez Groupe LSI. Groupe LSI offre des produits, services et solutions d’affaires en TI.


À lire aussi cette semaine: Pour la conscience écologique d’un monde technologique Demain ne sera vraiment pas comme hier… Des nouvelles technologiques de la Colline Parlementaire L’actualité des TI en bref L’essoufflement du facteur numérique




Tags: , , , , ,