Les communications mobiles, analysées sous tous les angles


Jean-François Ferland - 24/10/2007

L’utilisation des appareils mobiles ne cesse de croître, et les firmes de recherche en observent divers segments de marché. Voici quelques observations récentes formulées par eMarketer et ABI Research.

Augmentation des dépenses pour les services…

La firme ABI Research, à la suite d’un sondage effectué auprès d’entreprises de l’Amérique du Nord, évalue que les organisations dépensent 23 % de plus d’argent pour les services mobiles que les consommateurs.

Toutefois, la firme souligne que le développement d’applications mobiles liées à la productivité commerciale traîne de la patte, en comparaison avec les applications de divertissement conçues à l’intention du grand public. Mais une augmentation du développement d’applications commerciales au cours des prochaines années pourrait se traduire par l’attribution graduelle des dépenses des entreprises en communications mobiles pour les services de données. La proportion des dépenses consacrées aux services de données pourrait atteindre 34 % en 2012.

Alors que les joueurs du marché pourront être nombreux, les exploitants de réseaux sans fil et les développeurs de logiciels, selon ABI Research, devront saisir les différences en matière d’adoption et d’utilisation des catégories de services entre les divers segments de la clientèle. L’obtention de données à cet effet leur permettra d’orienter leurs efforts de développement ainsi que leurs stratégies de marketing et de distribution.

… et divergence des habitudes

Par ailleurs, un article technique de présentation de ABI Research, produit à la suite d’un sondage réalisé auprès de 1 200 abonnés à des services sans fil en Amérique du Nord, fait état d’écarts d’utilisation et de dépenses entre les utilisateurs d’affaires et les consommateurs.

Ainsi, les utilisateurs d’affaires dépensent plus de 80 % d’argent pour les services de données mobiles, utilisent 69 % de minutes de plus par mois et emploient même 78 % de plus de services de divertissement et multimédias que les utilisateurs du grand public.

ABI Research estime que les exploitants de réseaux doivent mieux développer leur offre pour les clients commerciaux, qui rapportent les plus grands revenus moyens mensuels pour le divertissement et les applications d’affaires, notamment par l’offre d’appareils haut de gamme et l’intégration accrue de services. L’ajout de fonctions d’accès aux réseaux sans fil Wi-Fi et l’amélioration de certaines fonctionnalités sur les téléphones d’entrée de gamme seraient d’autres éléments susceptibles de plaire aux utilisateurs sondés.

Croissance de la publicité des marques

Selon la firme eMarketer, les dépenses liées à la publicité de marque sur des appareils mobiles à l’échelle mondiale, évaluées à 123 millions $ US, pourraient atteindre 277,3 millions $ US en 2007 et plus de 3,5 milliards $ US en 2011.

Les dépenses liées à la publicité à réponse directe, évaluées à 1,4 milliard $ US en 2006, pourraient être de plus de 2,4 milliards $ US en 2007 et dépasser les 12,6 milliards $ US en 2011.

Toutefois, la firme croit que trop de dollars pourraient chercher à profiter de trop peu d’opportunités d’affaires sur les appareils mobiles, alors que l’infrastructure commerciale n’a pas encore atteint une maturité. La messagerie texte et la musique sont populaires sur les appareils mobiles, tout comme le nombre d’utilisateurs de tels appareils est considérable, autant dans des marchés évolués qu’en développement.

Toutefois, eMarketer note la présence des enjeux liés à la structure de l’inventaire de la publicité sur les appareils mobiles et à l’identification des publics ciblés qui ont le plus rapidement recours à ces appareils.

Le transfert d’argent, un marché profitable

La firme ABI Research estime que le marché des transferts d’argent entre les comptes, les utilisateurs et les détaillants à partir d’appareils mobiles, évalué à 10 millions $ US en 2006, permettra aux exploitants de réseaux sans fil d’obtenir des revenus de près de 8 milliards $ US en 2012.

La firme note que certains pays, comme les Philippines, bénéficient de services nationaux ou internationaux, alors que d’autres pays ont pour l’instant des services à portée limitée. Elle estime qu’il existe un grand potentiel de marché pour le développement d’un noyau d’utilisateurs si des banques et des exploitants de réseau établissent des partenariats.

ABI indique que les utilisateurs finaux sont prudents à l’encontre de ceux à qui ils font confiance pour manipuler leur argent, mais ajoute que les exploitants de réseau et les banques reconnus peuvent fournir la sécurité recherchée par ces utilisateurs. Éventuellement, les partenariats établis pour les transferts de fonds serviront fondations pour d’autres applications qui nécessiteront des investissements additionnels, comme les paiements sans contact.

Jean-François Ferland est journaliste au magazine Direction informatique.




Tags: , ,

À propos de Jean-François Ferland

Jean-François Ferland est le rédacteur en chef du magazine Direction informatique. Il compte dix-sept années d'expérience en journalisme et en communication publique.
Google+