Les parents ne savent pas comment protéger leurs ados


Alain Beaulieu - 02/08/2007

Un sondage révèle que les parents canadiens, qui auraient une connaissance imparfaite des dangers dont recèle Internet, ne savent pas trop où trouver les outils pour protéger leur progéniture.

En cette période de vacances scolaires, pendant laquelle les jeunes passent plus de temps sur Internet, Symantec a fait réaliser un sondage national sur le niveau de sensibilisation des parents canadiens concernant les dangers dont recèle Internet pour leurs ados et les moyens de les protéger contre ceux-ci. Il appert que les parents ont une connaissance imparfaite des dangers qu’offre Internet, tout en ne sachant pas trop comment faire pour protéger leurs enfants de 12 à 17 ans.

On apprend ainsi au terme du sondage réalisé par Ipsos-Reid que bien que 92 % des parents aient discuté avec leurs ados des dangers d’Internet, une proportion importante de ceux-ci ne connaissent pas certains sites potentiellement dangereux, tels que le site d’échange de fichiers vidéo YouTube (26 %) et les sites de réseautage Facebook (41 %) et MySpace (32 %). La peur d’être mis en contact avec un prédateur sexuel figure en tête des préoccupations des parents (77 %), suivie de la consultation de sites pornographiques (74 %) et du risque d’être victimes de fraude (70 %).

Au niveau des différences régionales, l’étude indique que les parents québécois sont ceux qui sont le moins préoccupés par les risques que présente Internet. Par exemple, alors que 60 % des parents canadiens se disent préoccupés par la cyberintimidation, cette proportion n’est que de 49 % au Québec. Dans le cas des prédateurs sexuels en ligne, la proportion des parents qui en sont préoccupés est de 66 % au Québec versus 86 % en Alberta.

Cela dit, les parents québécois sont les parents canadiens ayant le plus averti leurs adolescents sur ce qu’ils devraient faire après avoir été approchés par un inconnu sur Internet, soit 82 % versus la moyenne nationale qui est de 74 %.

Que faire?

Quand vient le temps de mettre en place des mesures de protection, c’est à peine 58 % des parents qui savent où télécharger un logiciel de filtrage, alors que seulement 36 % l’installent sur leur navigateur Internet. Qui plus est, 22 % des parents ont avoué ne pas savoir où trouver de l’information pouvant les aider à renseigner leurs ados sur la sécurité en ligne et l’utilisation appropriée d’Internet. Cyberaide.ca est un de ceux-là, tout comme le site créé par Symantec à cette fin et qui propose un guide, en anglais, pouvant être téléchargé gratuitement. Ce sont les parents de Colombie-Britannique (27 %) et de l’Alberta (26 %) qui savent le moins où trouver des ressources pour les aider à protéger leurs enfants.

Cela dit, près des deux tiers des parents surveillent le contenu des sites visités par leurs ados et bien que les sites de clavardage et de réseautage figurent parmi les sites surveillés par les parents, moins de la moitié de ceux-ci (49 %) connaissent les pseudonymes qu’utilisent leurs enfants lorsqu’ils sont sur ces sites.

Alain Beaulieu est adjoint au rédacteur en chef au magazine Direction informatique.




Tags: , ,