Les robots envahissent Montréal


Alain Beaulieu - 01/06/2007

La métropole accueillait, dans le cadre de la conférence AI/GI/CRV/IS 2007, les principaux chercheurs du pays dans le secteur de la robotique et des systèmes intelligents.

Les spécialistes de la robotique et des systèmes intelligents se sont donné rendez-vous à Montréal, du 27 au 30 mai. Ils étaient quelque 450 chercheurs, étudiants et industriels, principalement canadiens, à avoir convergé dans la métropole pour participer à AI/GI/CRV/IS 2007.

Organisé par Precarn, l’événement réunissait la 17e Conférence canadienne annuelle sur les systèmes intelligents, la 20e Conférence canadienne sur l’intelligence artificielle, la 33e Conférence canadienne sur les interfaces graphiques et la 4e Conférence canadienne sur la vision robotique et industrielle.

Basé à Ottawa, Precarn est un organisme sans but lucratif qui aide au développement de technologies de pointe commercialisables permettant aux entreprises d’être plus concurrentielles.

L’événement proposait un ensemble d’ateliers concurrents, de même qu’une aire d’exposition permettant aux chercheurs de montrer leurs projets en cours, parmi lesquels les projets reliés au secteur de la santé dominaient. On pouvait ainsi y voir un système robotisé qui permettra aux patients victimes d’un accident cérébrovasculaire d’entreprendre, eux-mêmes, un programme de réadaptation. Le système est composé d’un dispositif qu’on active avec la main et d’un logiciel d’adresse de type jeu vidéo.

On pouvait également y voir un système permettant d’évaluer la souplesse d’un tissu biologique dans des régions inaccessibles avec les doigts. L’appareil, qui est doté de senseurs à ses extrémités et dont la forme évoque une pince, permettra au chirurgien d’avoir une sensation tactile artificielle lors d’une opération.

Il y avait aussi un système qui permettra de dépister le cancer de la prostate plus rapidement que les méthodes actuelles. Le système utilise des ultrasons pour produire en temps réel une image mettant en valeur la texture des tissus, laquelle informe sur la présence de cellules cancéreuses.

On pouvait également y voir un système intelligent d’intervention d’urgence. Prenant en considération divers facteurs, notamment humains, le système permettra aux répartiteurs de prendre plus rapidement de meilleures décisions concernant le déploiement des équipes en situation d’urgence. Le système utilise des simulations qui visualisent des données géographiques tridimensionnelles et bidimensionnelles en temps réel et en quasi temps réel.

Projets variés

Parmi les autres types de projets, notons un système intelligent de surveillance de l’eau qui permettra de déterminer la présence de contaminants en analysant et en mettant en commun les données saisies par des capteurs et les données fournies par les autorités de santé publique.

On pouvait aussi y voir un robot sous-marin autonome, appelé PiperDiver. Doté d’intelligence, ce robot servira à inspecter les conduites d’eau à parois de ciment trop étroites pour un plongeur pour vérifier la solidité des parois.

Il y avait également un robot pouvant saisir une pièce d’auto parmi un ensemble de pièces identiques placées pêle-mêle dans un bac. Le système, qui a recours à la vision industrielle, permettra de réduire les coûts de manipulation des pièces et les troubles de santé reliés aux tâches répétitives.

Finalement, y figurait un prototype de caméra de surveillance intelligente qui peut détecter et suivre les mouvements et capturer une photo, selon les paramètres définis par l’utilisateur. Cette photo est ensuite transmise sur le terminal mobile de poche d’un employé de sécurité.

Bilan positif

Bien que le bilan financier de l’événement reste à faire, le président-directeur général de Precarn, Paul Johnston, fait un bilan positif de l’événement qui a attiré plus de participants cette année qu’en 2006, alors qu’ils étaient 320.

« Cette année, les participants provenaient d’une vingtaine de pays, bien qu’ils aient tous un titre canadien, précise-t-il. Il y avait aussi des délégués provenant de l’étranger. […] La participation était bonne cette année. »

L’événement vise à répondre à trois objectifs fondamentaux, soit de faciliter les échanges entre les chercheurs et les étudiants des différentes disciplines, ce qui explique le regroupement des conférences, de fournir une vitrine sur les plus récentes réalisations du secteur et de favoriser le maillage entre le secteur de la recherche universitaire et l’industrie.

Le lieu de la conférence changeant à chaque année, l’édition de l’année dernière avait lieu à Victoria, en Colombie-Britannique. La prochaine pourrait vraisemblablement avoir lieu en 2008 à Windsor, en Ontario.

« On devra déterminer si cela en vaut la peine, financièrement, de regrouper les quatre conférences l’an prochain, précise le pdg. D’un point de vue administratif, il y a toujours des défis à regrouper plusieurs conférences ensemble, mais les bénéfices pour les chercheurs sont manifestes. »




Tags: , ,