Les TI en bref


La rédaction - 16/02/2007

Eidos s’installera à Montréal – Cybermentors pour étudiant – Partenariat d’associations au Canada et au Québec – La DGTIC récompensée par une association américaine – En quelques octets

Eidos s’installera à Montréal

Le développeur de jeux britannique Eidos Interactive, qui a produit notamment Tomb Raider, a l’intention d’ouvrir un studio de développement à Montréal. Ce studio, qui devrait ouvrir ses portes le printemps prochain, se concentrera sur les jeux destinés aux consoles de nouvelle génération. Le site n’a pas encore été identifié.

L’entreprise s’attend à créer 350 emplois d’ici trois ans grâce à ce nouveau studio qui sera dirigé par Stéphane D’Astous. Ce dernier aura pour premier mandat de mettre sur pied le nouveau studio et de recruter l’équipe de développement. Au cours de la dernière année, Eidos a établi deux nouveaux studios, l’un en Suède et l’autre en Hongrie.

Cybermentors pour étudiants

Les élèves québécois du secondaire disposent d’un nouvel outil gratuit pour les aider à choisir une carrière, soit un service de cybermentorat appelé Academos qui vient de déployer ses activités à la grandeur de la province. Le service, qui existe depuis 1999 sous une autre forme, bénéficiera d’une aide de 2,7 millions $ pour les trois prochaines années fournie par le gouvernement du Québec. Offert en anglais et en français, le service permet aux jeunes de 14 à 30 ans d’entrer en liaison Internet avec quelque 600 mentors provenant de plus de 80 secteurs d’activités différents. Le service a permis l’échange sécuritaire et confidentiel de plus de 91 000 messages depuis sa création.

Le développement et la mise en œuvre de la nouvelle génération du service ont été confiés à la firme AXON Intégration et Développement, qui entend effectuer une révision complète de l’infrastructure technologique du site. En vertu de l’entente signée avec la Corporation Éducentre de Bois-de-Boulogne, AXON assurera la conception de l’aspect visuel, l’architecture de l’application et sa réalisation technique, en utilisant le gestionnaire de contenu libre Drupal.

Partenariat d’associations au Canada…

Deux ententes de partenariats ont eu lieu récemment entre des associations qui oeuvrent dans le secteur des technologies de l’information et des communications au Canada et au Québec.

En premier lieu, la Canadian Information Processing Society (CIPS), une association professionnelle sans but lucratif de praticiens en TI actifs au Canada (la Fédération de l’informatique du Québec est d’ailleurs partenaire de la CIPS), et la Canadian Advanced Technology Alliance (CATAAlliance), une association industrielle d’entreprises qui travaillent ou possèdent un intérêt dans le domaine des technologies avancées, ont établi un partenariat en deux volets.

Les associations souhaitent exprimer une « voix plus forte » à propos d’enjeux portant sur les TI et offrir plus de produits et de services à leurs membres par le biais d’activités conjointes.

…Et au Québec

Au même moment, le Réseau Inter logiq, qui organise des activités de transfert des connaissances, de maillage et de développement professionnel à l’intention de quelque 300 dirigeants d’entreprises du secteur des TI, annonçait l’affiliation de trois associations régionales de fournisseurs de produits, de services et de conseils en TIC.

Il s’agit de Force TIC de Chaudière-Appalaches, qui regroupe 26 membres, du Réseau des entreprises en technologies de l’information et des communications du Saguenay-Lac-Saint-Jean (RETIC), qui compte 32 membres, et de la Voix des entrepreneurs en TI de Québec (VETIQ), qui regroupe 43 membres.

Ces affiliations visent à faire bénéficier les membres des organismes affiliés des activités, des services et des efforts de représentation politique du Réseau Interlogiq, qui obtiendra en contrepartie une représentation régionale et la communication des enjeux et des défis des entreprises inscrites à ces associations. Les différentes parties chercheront aussi à améliorer les efforts de commercialisation des entreprises représentées, et à identifier des partenaires stratégiques pour la croissance de l’industrie.

La DGTIC récompensée par une association américaine

La Direction générale des technologies de l’information et des communications (DGTIC) du gouvernement du Québec a obtenu de SHARE http://www , un organisme indépendant de prestation de formation pour des technologies IBM de calibre corporatif pour les professionnels des TI, le Prix 2007 pour l’excellence en technologie.

Le prix a été attribué pour un projet de migration de 200 bases de données Oracle et d’autres services à partir d’environnements UNIX, de type Solaris de Sun et AIX de IBM, vers un environnement Linux fonctionnant sur des serveurs System z de IBM, qui a eu lieu en 2006. Cette migration aurait permis au gouvernement du Québec de réduire de 90 % ses coûts en licences Oracle. La DGTIC aurait tiré profit d’une formation à propos des machines virtuelles et du système d’exploitation zLinux auprès de SHARE, pour configurer une solution complexifiée par un grand nombre d’agences gouvernementales qui utilisent les bases de données d’Oracle.

Ce prix annuel est attribué depuis à 2001 à une organisation qui a fait preuve d’une utilisation exceptionnelle d’une technologie fondée sur les produits et services d’IBM et qui a bénéficié de connaissances et de relations professionnelles obtenues par l’entremise de l’organisme SHARE. Le gouvernement du Québec, qui a devancé l’Université de Floride, s’ajoute à la liste des gagnants des années précédentes où l’on trouve l’Administration américaine de la sécurité sociale, Caterpillar et Travelers Insurance.

En quelques octets

La Grappe des technologies de l’information et des communications du Grand Montréal a mis en ligne son nouveau site Internet, qui sert à promouvoir la grappe, incluant les 2 700 entreprises qu’elle regroupe, et ses atouts aux niveaux local et international.

Pour la sixième année consécutive, la Fédération de l’informatique du Québec (FIQ) a fait don d’un système informatique complet à un organisme sans but lucratif, en l’occurrence la Fondation Angelman qui vise à faire connaître le syndrome d’Angelman et amasser des fonds pour aider les personnes qui en sont atteintes.

Le fournisseur de systèmes d’entreposage de données Netezza et la firme-conseil montréalaise Keyrus, spécialisée en veille stratégique, ont livré à La Capitale assurances générales une plate-forme de gestion de l’information corporative qui servira à exécuter des requêtes analytiques complexes à des fins de veille stratégique.

Le fournisseur québécois de services de télécommunications Télébec entend offrir prochainement, conjointement avec le fournisseur de solutions de commutation MetaSwitch, un service de téléphonie IP à ses clients d’affaires et résidentiels.




Tags: , ,