Les TI en bref


Alain Beaulieu et Jean Francois - 23/08/2007

Aide financière pour cinquante emplois chez iCongo – Le « 418 » obligatoire et nouvel indicatif en 2008 – Un contrat, une acquisition et une division chez CAE – La technologie accroît l’attrait de Montréal – Dalsa offre ses installations aux chercheurs – Mitec veut acheter Keragis – En quelques octets

Aide financière pour cinquante emplois chez iCongo

L’entreprise iCongo, de Montréal, qui édite des systèmes collaboratifs de chaîne d’approvisionnement pour le commerce électronique, a annoncé qu’elle prévoyait embaucher 50 personnes au cours des deux prochaines années. L’entreprise, qui compte ajouter des programmeurs et des analystes à son équipe, pourrait ainsi passer de 40 à 90 employés.

Icongo compte investir plus d’un million de dollars dans un plan majeur de formation, auquel le ministère de l’Emploi et de la Solidarité sociale contribuera 300 000 $ par le biais du programme Emploi-Québec. L’entreprise utilisera ces sommes pour procéder à de la formation en classe et à du mentorat, ainsi que pour implanter un service de gestion des ressources humaines.

Le « 418 » obligatoire et nouvel indicatif en 2008

Le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) a annoncé que les habitants des régions québécoises qui utilisent l’indicatif régional 418 devront composer dès le 21 juin 2008 ces trois chiffres lorsqu’ils feront un appel téléphonique.

Ainsi, les résidants et les entreprises de villes telles que Québec, Saguenay, Baie-Comeau, Sept-Îles et Rimouski devront changer leurs habitudes de composition, mais aussi reprogrammer les numéros en mémoire de certains appareils comme les télécopieurs et les téléphones mobiles.

Également, le CRTC a annoncé qu’un nouvel indicatif régional, le 581, sera attribué aux nouveaux numéros de téléphone qui seront créés dans le territoire géographique couvert par le 418, et ce, à partir de septembre 2008.

Ces décisions permettront aux entreprises de télécommunications de créer de nouveaux numéros de téléphone, alors que la région couverte par l’indicatif 418, à l’image de la situation vécue sur l’île de Montréal il y a quelques années, allait bientôt être à court de combinaisons de numéros de téléphone disponibles.

Un contrat, une acquisition et une division chez CAE

L’entreprise québécoise CAE, qui œuvre dans le secteur de la modélisation et de la simulation pour l’aviation civile et militaire, a obtenu un contrat à options d’une valeur totale de 70 millions $ de la part de la Marine américaine. Ce contrat mandate CAE à concevoir et construire trois entraîneurs au vol opérationnel et deux entraîneurs à l’utilisation tactique de l’armement pour hélicoptère MH-60S Knighthawk. La Marine a exercé une première option pour la fourniture d’un des entraîneurs au vol, dont la livraison est prévue pour 2009.

Le fabricant de simulateurs de vol a aussi signé un accord en vue d’acquérir Flightscape pour près de 18 millions $. Située à Ottawa, en Ontario, Flightscape se spécialise dans la collecte et l’exploitation des données de vol des aéronefs en vue d’améliorer la sécurité des vols. La firme propose aussi des produits et des services pour la sécurité aéronautique. Sa clientèle est constituée de grandes compagnies aériennes, de constructeurs et d’organismes internationaux d’enquête sur les accidents. L’opération devrait être conclue d’ici le 31 août.

CAE a également procédé à la création d’une entreprise indépendante nommée Presagis qui sera consacrée à l’édition de solutions logicielles prêtes à l’emploi. Cette entreprise émane de la fusion des entreprises Engenuity Technologies, MultiGen-Paradigm et Terrex ainsi que de ses ressources internes qui étaient spécialisées en ce domaine. L’entreprise, qui est composée de trois entités de marché (Presagis Canada, Presagis USA, Presagis Europe), est dirigée par Patrice Commune, l’ancien grand patron de Engenuity.

La technologie accroît l’attrait de Montréal

L’organisme Montréal International, qui consiste en un partenariat public privé voué au développement économique et au rayonnement du Montréal métropolitain, a dévoilé un rapport portant sur une liste d’indicateurs, les « Indicateurs d’attractivité », pour l’année 2007.

Parmi ces indicateurs, qui servent à établir une comparaison avec d’autres métropoles en Amérique du Nord, on attribue ainsi la quatrième position à Montréal pour la concentration d’emplois en haute technologie, alors que San Francisco et Seattle seraient les villes de référence.

Le rapport de 66 pages et 12,6 mégaoctets octroie aussi à Montréal le quatrième rang au niveau la croissance de l’emploi en haute technologie, alors que Philadelphie et Seattle seraient les villes de référence pour cet indicateur. Montréal serait au huitième rang des villes nord-américaines quant au nombre d’entreprises du secteur qui sont inscrites au palmarès Technology Fast 500 de Deloitte, alors qu’elle serait au dixième rang des grandes villes du continent pour le nombre total d’emplois en haute technologie. Les données comparatives utilisées sont celles de l’année 2006.

Dalsa offre ses installations aux chercheurs

CMC Microsystèmes, de Kingston en Ontario, et Dalsa Semiconducteur ont conclu un partenariat en vertu duquel Dalsa met à la disposition des chercheurs de plus de 40 universités canadiennes les installations d’intégration de microsystèmes de sa fonderie de Bromont.

Dalsa fabrique des semi-conducteurs de haute performance et des composants pour des systèmes d’imagerie numérique. Située à Waterloo en Ontario, l’entreprise emploie 1 000 personnes au Canada, aux États-Unis, en Europe et en Asie.

CMC Microsystèmes a pour mandat de favoriser le développement de l’industrie canadienne des microsystèmes, en établissant des partenariats entre les gouvernements, l’industrie et les universités. 42 universités, un collège et 27 organisations industrielles sont membres de cette organisation sans but lucratif fondée en 1984.

Les professeurs et les étudiants des cycles supérieurs pourront ainsi mettre au point des prototypes de calibre industriel combinant différentes technologies et augmenter le potentiel commercial des microsystèmes destinés aux produits portatifs, compacts et consommant peu d’énergie. Plus de 2 900 chercheurs universitaires sont soutenus par CMC Microsystèmes.

Ce nouveau service de post-traitement de fabrication, qui est aussi offert aux clients industriels de Dalsa, permet notamment de combiner deux technologies de microsystèmes sur une seule micropuce, à savoir les technologies de microélectromécanique et de microélectronique, y compris l’accès à haute tension (300V).

Mitec veut acheter Keragis

Mitec Telecom a conclu une convention d’acquisition à l’endroit de la californienne Keragis, qui fabrique des amplificateurs destinés aux communications et aux systèmes de radar commerciaux et militaires. Les produits de Keragis seront intégrés aux produits de communication de Mitec qui conçoit et commercialise des produits RF destinés aux secteurs des télécommunications et des communications par satellite.

Grâce à cette acquisition, Mitec, dont le siège social est à Pointe-Claire, espère améliorer son positionnement sur le marché militaire américain, sur lequel Keragis bénéficie d’une excellente réputation, et ainsi multiplier ses sources de revenus. La transaction, qui sera réglée en espèce et en actions, devrait se conclure d’ici la fin du mois d’août.

En quelques octets

Le fournisseur de données et de services Internet Netcraft a classé le fournisseur québécois d’infrastructure Internet québécois iWeb au premier rang d’un classement de fiabilité en juillet, et ce, pour une troisième fois en 2007.

Kangourou Média, de Mirabel, offre le service NFL Sunday Ticket In-Stadium de DirecTV sur ses appareils portables dans deux autres stades de football aux États-Unis.

D-Box, un fournisseur québécois de technologies de mouvement pour le divertissement à domicile, a vu son produit de cinéma-maison UMP-100 être nommé parmi les produits de l’année de la publication Electronic House.

Org-Matters Solutions, qui fournit des solutions de classement électronique, a confié à la firme de services Fusepoint l’hébergement, la gestion et l’entretien d’un site Web à haute performance et à haute disponibilité et d’une infrastructure de courriel fondée sur Microsoft Exchange.

Alain Beaulieu est adjoint au rédacteur en chef et Jean-François Ferland est journaliste au magazine Direction informatique.