Les TI sans fil et sans filet – (1) Des défis et des enjeux


Gérard Blanc - 08/12/2009

Ce premier volet d’un dossier traite des problématiques qui doivent être saisies par les organisations en matière d’intégration des technologies mobiles et sans fil.

Les organisations ont toutes adopté les technologies mobiles et sans fil. Ce qui ne signifie pas qu’elles ont maîtrisé les défis de ce paradigme qui n’a pas fini de bouleverser les manières de faire, comme le démontre une certaine vision de l’avenir où l’utilisateur fait partie du système mobile.

La technologie du sans fil connaît un engouement important des utilisateurs à la fois pour le nomadisme qu’elle permet et sa facilité de démarrage. Mais cette technologie provoque également une crainte compulsive chez les gestionnaires des TI, par les risques qui lui sont inhérents.

Une tenue d’inventaire précaire

Les équipements du sans-fil font souvent partie de ceux de l’informatique mobile et sont entre les mains des utilisateurs en mode libre-service, ce qui a pour effet de rendre inextricable toute tentative de tenue rigoureuse d’un inventaire, tant des équipements que des périphériques. L’inventaire des applications et des configurations est encore plus complexe. Toute traçabilité est quasi impossible. Seuls les ordinateurs portables peuvent, en partie, faire exception à cette anarchie.

Les risques de l’intégration au système d’information

Qu’il s’agisse de l’intégration d’un équipement sans fil à l’intranet ou du réseau local, le niveau de risques corporatifs est élevé. Pourtant, l’informatique sans fil se doit d’être un membre à part entière du système d’information de l’organisation. Mais ces équipements sans fil, pour la plupart mobiles, deviennent autant de points faibles et à risques pour le système d’information. Il s’agit d’un facteur significatif de risques qui est souvent difficile à contrôler dans le cadre de la sécurité informatique organisationnelle. C’est un des motifs pour lesquels bon nombre de Directions des TI limitent l’utilisation de ce type d’équipements, même si une telle décision entraîne irrémédiablement une baisse significative de productivité.

La difficile synchronisation

Pour tenter de permettre à l’organisation de profiter des côtés bénéfiques du sans-fil grâce à sa mobilité, certaines directions des TI considèrent ce type d’équipement comme le prolongement des postes de travail. L’équipement sans fil se charge du côté nomade et l’ordinateur de bureau se charge de l’exploitation des applications et des bases de données corporatives. La faiblesse de cette pratique est que pour fonctionner, l’équipement sans fil doit régulièrement se synchroniser avec le poste de travail. Or, les utilisateurs de telles configurations en font foi, la synchronisation des deux équipements n’est jamais une opération triviale. La synchronisation conserve toujours un aspect aussi risqué qu’aléatoire.

L’aspect sécurité

L’aspect de la sécurité, pour les équipements sans fil et par conséquent mobiles, touche deux volets distincts. D’une part, la sécurité reliée aux communications sans fil qui est la base de l’exploitation de ces équipements. Il s’agit d’un problème connu et bien documenté, qui est affaire de spécialistes, mais qui souffre souvent de lacunes importantes. D’autre part, ces équipements sont vulnérables tant au vol qu’à la perte. La gravité de la chose est que ces équipements contiennent des données locales sensibles.

Autres problématiques

La direction des TI est également régulièrement confrontée à la problématique de la multitude des modèles pour le même équipement, sans compter les multiples versions logicielles et le lot des incompatibilités. Il faut aussi faire front aux nombreuses failles de sécurité et aux impacts des gestes incontrôlables posés par les utilisateurs. Les TI doivent élaborer une politique de gestion de l’informatique sans fil, toujours de plus en plus mobile. Il est impératif pour les TI de se protéger immédiatement contre la prolifération anarchique d’une « gadgétisation » effrénée. La gestion du sans-fil, de ses équipements et du nomadisme qu’ils engendrent demeure un des casse-tête primordiaux des gestionnaires des TI.

Le futur du sans fil

Le futur du sans-fil semble vouloir être très différent de la cascade d’évolutions qu’il a connue ses dernières années.

Cette fois, il s’agit d’un changement de paradigme. Il semble bien que la technologie ait décidé de faire un pied de nez à tous les gadgets qui avaient pris racines dans le secteur du sans-fil. C’est par la convergence et le regroupement de tout ce qui compose l’univers du sans-fil que se dessine son futur.

Un premier concept de matérialisation de ce futur a été créé par les chercheurs du Media Lab du MIT (Massachusetts Institue of Technology) et baptisé « Projet sixième sens » (Sixth Sense Project). Une révolution dans le sans-fil pourrait bien aussi affecter directement tous les types de postes de travail, y compris ceux de bureau.

À suivre…

Le deuxième volet de ce dossier sera publié la semaine prochaine.

Gérard Blanc est associé principal d’une firme conseil en gestion et en systèmes d’information.




Gérard Blanc

À propos de Gérard Blanc

Gérard Blanc est directeur conseil.