marchands.qc.ca : le transactionnel et l’interactif pour les artisans de l’alimentaire


Jean-François Ferland - 25/11/2009

Un jeune entrepreneur lance un portail qui permet à des marchands spécialisés en agroalimentaire de profiter de façon raisonnable du potentiel mercantile et informatif de la Toile. L’ingrédient clé de cette recette commerciale : les recettes alimentaires!

C’est au marché Jean-Talon de Montréal que des médias et des marchands spécialisés en agroalimentaire ont été conviés au dévoilement du portail marchands.qc.ca, qui est qualifié de « marché public interactif en ligne » par son créateur, l’entrepreneur David Santuccione.

Les fonctions offertes dans ce site Web sont nombreuses. L’élément central est constitué d’espaces virtuels où des artisans, des producteurs et des détaillants offrent en vente des produits d’élevage, de culture ou de transformation de denrées alimentaires, des articles spécialisés ou des services (comme ceux d’un traiteur). À l’aide d’une passerelle transactionnelle, les produits offerts peuvent être commandés en ligne par les internautes aux fins d’une cueillette ou d’une livraison.

Les autres éléments qui composent ce portail visent à susciter l’intérêt des clientèles visées : des menus déroulants et un moteur permettent d’effectuer des recherches en fonction du type de commerce, du produit désiré ou d’un type de plat à cuisiner; des recettes sont fournies par les commerçants, où les ingrédients offerts par ces derniers sont mis en valeur par des hyperliens et des cases publicitaires; des fonctions intégrées facilitent le partage des recettes sur une myriade de réseaux sociaux; la création d’un profil permet aux internautes de créer une liste d’épicerie virtuelle, de personnaliser une circulaire électronique hebdomadaire, et surtout d’émettre des commentaires sur les recettes, les produits et les marchands, au profit des visiteurs du site et des commerçants; la géolocalisation, à l’aide du code postal et de la cartographie en ligne, facilite la découverte et l’accessibilité des commerçants tout comme la diffusion d’offres aux clients en fonction de la proximité.

Passion bouffe

David Santuccione, qui a 31 ans, a travaillé durant deux années à ce projet de portail qui a été développé avec le soutien du développeur Inpix. Passionné de bouffe, cet entrepreneur qui détient une formation en gestion et une maîtrise en administration des affaires a travaillé dans sa jeunesse auprès de producteurs alimentaires, et travaillé sept ans dans le domaine de la distribution.

Il explique que ce portail s’adresse aux marchands spécialisés en alimentation qui sont situés à travers le Québec, dont plusieurs n’ont pas d’infrastructure en ligne.

« Je voulais donner aux marchands des outils en fonction des nouvelles technologies qui leur permettent d’avoir de la visibilité, mais aussi de vendre leurs produits, indique M. Santuccione. Tout le monde est d’accord pour dire que le Web est un média d’avenir. Souvent, le problème des petits marchands est qu’ils n’ont pas les compétences ni le temps, et ils ne savent pas comment faire. Nous arrivons avec une solution clé en main, avec une plate-forme très facile à utiliser pour eux. Nous avons fait une étude de marché au préalable pour bien comprendre leurs besoins ».

Saisie d'écran Le portail « Marchands Québec » - cliquez sur l'image pour l'agrandir

Le portail « Marchands Québec »

M. Santuccione précise qu’un questionnaire a été soumis à 330 marchands québécois et qu’une centaine d’entre eux ont été rencontrés dans le cadre de cette étude de marché, pour assurer que la solution en ligne soit convenable. Une trentaine de commerçants de la grande région métropolitaine ont déjà souscrit à des forfaits dont la tarification est établie, notamment, en fonction du nombre de produits offerts dans la boutique en ligne et dans la circulaire électronique qui est offerte en option.

« Quand on compare [notre offre] aux coûts de conception d’un site Web individuel, c’est très avantageux. Cela constitue aussi une façon de mettre en marché leurs produits, en parlant aux consommateurs lorsqu’ils réfléchissent à quoi manger, notamment avec notre axe de recettes », commente l’entrepreneur.

Curiosité

Parmi les commerçants qui étaient présents lors du lancement du portail, Danie Blais, la responsable des communications chez La fromagerie Hamel, voit en ce projet une opportunité intéressante d’évaluation du service à la clientèle s’il y a un gros achalandage d’internautes sur le site et que ces derniers y laissent des commentaires à propos de l’entreprise et des produits. Au niveau commercial, la participation au site constitue un essai en matière de visibilité des produits, mais aussi pour la vente en ligne, notamment pour les plateaux de fromages qui sont destinés aux réceptions corporatives. Mme Blais en évoquant les coûts élevés d’établissement d’un site transactionnel, estime qu’il valait la peine d’essayer pour une année le portail de M. Santuccione.

Martin Charbonneau, du maraîcher Omer Charbonneau de St-Lin des Laurentides, explique qu’il a été approché par l’entrepreneur pour participer au portail. Habitué à communiquer directement avec les clients à même le kiosque au marché Jean-Talon, il explique que l’entreprise familiale n’avait pas de présence en ligne. En soulignant l’intérêt des Québécois pour les recettes, il dit espérer que la participation au portail aura des retombées commerciales dans le créneau de la restauration.

Décidément, une initiative de la sorte pour l’industrie agroalimentaire spécialisée au Québec a le mérite de susciter la curiosité… Et de creuser l’appétit!

Jean-François Ferland est journaliste au magazine Direction informatique.




À propos de Jean-François Ferland

Jean-François Ferland est le rédacteur en chef du magazine Direction informatique. Il compte dix-sept années d'expérience en journalisme et en communication publique.
Google+