Medical Intelligence consolide sa présence à l’étranger


Alain Beaulieu - 17/02/2006

La firme de Québec a conclu une entente de distribution en France et une lettre d’intention avec un distributeur aux États-Unis pour son bracelet anti-fugues Columba.

Medical Intelligence Technologies, qui fournit des solutions de télésécurité médicale personnelle, a conclu, par l’entremise de sa filiale française Medical Mobile SAS, un accord de distribution de deux ans avec la française Dépôts Généraux Pharma. Son dernier-né est un bracelet anti-fugues pour les malades souffrant d’Alzheimer, appelé Columba, permettant de localiser les fugueurs et d’entrer en contact avec eux.

En qualité de dépositaire pharmaceutique, Dépôts Généraux Pharma assure le stockage et la distribution des médicaments et des produits pharmaceutiques auprès des 22 400 pharmacies de France pour le compte des fabricants et des importateurs. L’entreprise, qui a réalisé un chiffre d’affaires de plus de 405 millions d’euros en 2004, dispose d’un entrepôt de 15 000 mètres carrés pouvant stocker plus de 14 000 palettes de marchandises.

L’entente fait de Dépôts Généraux Pharma, qui assurera le stockage et la distribution des produits offerts par Medical Mobile, son distributeur exclusif en France, à l’exception du bracelet Columba pour lequel elle n’aura pas l’exclusivité de la distribution. Le bracelet sera, en outre, distribué dans le réseau des boutiques téléphoniques, dans les maisons de retraite et les chaînes de magasins.

Medical Intelligence a d’ailleurs conclu récemment une entente de distribution de quatre ans portant sur son bracelet avec Orange, une filiale de France Telecom opérant un réseau de téléphonie mobile. En vertu de cette entente, le bracelet Columba, qui sera offert dans le réseau des boutiques de France Telecom, utilisera le réseau mobile d’Orange pour les communications vocales et le transfert de données et d’alertes vers une centrale d’assistance.

Medical Intelligence a aussi signé, en janvier, des lettres d’intention avec deux autres entreprises européennes, notamment le fournisseur français de solutions mobiles ModeLabs et l’opérateur de téléphonie mobile espagnol Telefónica Móviles España, visant la mise en marché de ses produits en France et en Espagne, respectivement. Alors que la première lettre d’intention, qui viendrait étendre le marché couvert par la firme en France, ModeLabs desservant les grandes surfaces et les magasins spécialisés en téléphonie mobile, porte seulement sur son bracelet anti-fugues, la deuxième vise l’ensemble de ses produits de télésécurité médicale.

Géolocalisation et téléphonie mobile

Dévoilé en juin 2005, Columba est muni d’un système de géolocalisation GPS-Assisté, d’un émetteur-récepteur GSM/GPRS transmettant voix et données et d’un système logiciel intelligent de détection et d’alerte. Le bracelet permet au personnel soignant de connaître la localisation du malade qui le porte en temps réel et d’être notifié lorsqu’il sort d’une zone prédéterminée, correspondant par exemple au terrain de la maison de retraite, et, le cas échéant, de communiquer avec lui pour le ramener à l’intérieur du périmètre sécurisé. On évaluait, en 2005, à 800 000 le nombre de personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer en France.

La commercialisation de Columba, qui est actuellement en fabrication, devrait se faire au cours des prochaines semaines, au plus tard ce printemps. Pour l’heure, le bracelet sera seulement offert en France, la firme n’ayant pas conclu d’ententes de distribution à l’extérieur de ce pays, pas même au Canada, ni aux États-Unis.

Mais les choses pourraient bientôt changer, puisque la firme de Québec a entamé des démarches sérieuses pour la commercialisation de son bracelet de ce côté-ci de l’océan, plus particulièrement aux États-Unis. Medical Intelligence a, en effet, signé une lettre d’intention en ce sens avec un distributeur américain spécialisé en marketing. Si cette intention se concrétise, cela constituera un premier pas, pour l’entreprise, sur le très prometteur marché américain, « où des millions de personnes souffrent de divers troubles cognitifs tels que la maladie d’Alzheimer », aux dires du fondateur de l’entreprise, Louis Massicotte.