Ordinateur recherche parasurtenseur compatible


François Picard - 03/05/2006

L’équipement informatique d’une petite entreprise a beau représenter un investissement important, rares sont celles qui le protègent correctement contre les aléas du courant électrique.

Trop souvent, on pense qu’une simple barre avec plusieurs prises ou même un bloc d’alimentation sans interruption de type UPS avec un régulateur de tension peuvent faire le travail, mais ce n’est pas le cas. Pourtant, il existe des parasurtenseurs très adaptés aux différents besoins et nous avons pu constater que le prix à payer n’est pas nécessairement relatif à la protection fournie.

Malheureusement, on ne pense pas souvent à protéger les ordinateurs et l’équipement électronique connexe face aux surtensions ou aux effets de à la foudre sur le réseau électrique avant d’avoir eu une mauvaise expérience.

En fait, la foudre n’est que rarement en cause et l’irrégularité de l’alimentation électrique est plus souvent à la source des problèmes. Le réseau électrique peut être fautif, mais aussi les vieilles installations électriques ou les appareils qui demandent beaucoup de courant d’un coup comme les climatiseurs, les photocopieurs, ou les imprimantes au laser. Cela vaut la peine de prendre des précautions et de dépenser quelques dizaines de dollars pour protéger un investissement de plusieurs milliers de dollars. Il faut aussi se protéger adéquatement en choisissant le bon parasurtenseur et même plusieurs si on utilise aussi une imprimante au laser et un photocopieur.

Trouver l’appareil le plus efficace

Une prise simple ou multiple avec un surpresseur de surtension (surge suppressor en anglais) incorporé peut coûter entre 6 $ et 80 $, plus souvent entre 15 $ et 30 $, mais cet achat en vaut la peine. On recommande de ne jamais brancher sur le parasurtenseur utilisé pour un ordinateur ni une imprimante au laser ni un photocopieur qui nécessitent beaucoup de courant un très court instant chaque fois qu’ils impriment une feuille, ce pic de demande d’électricité entraînant une baisse de tension pour les autres appareils branchés au même circuit électrique.

Plus le niveau d’énergie (exprimé en joules) que le parasurtenseur peut absorber ou dissiper avant de se briser est élevé, mieux c’est, mais le prix augmente souvent proportionnellement. Pour un seul appareil, une protection de 500 ou 600 joules peut suffire, mais on recommande habituellement un minimum de 1000 joules, si possible plus, pour une bonne protection de plusieurs appareils contre les fluctuations du courant électriques et au-dessus de 2 500 joules pour les surtensions dues à la foudre.

Il existe de nombreux modèles de barres d’alimentation à prises multiples dans les magasins d’ordinateurs, dans des magasins de matériel électronique ou même des chaînes de magasins. Beaucoup de barres d’alimentation ne protègent l’ordinateur qui y est branché que contre le survoltage ou le sous-voltage avec un système de fusible ou de disjoncteur, mais pas contre les autres surtensions, les variations brusques de l’intensité du courant et les interférences électromagnétiques ou bruit de ligne.

Quand la barre d’alimentation offre davantage de protection, c’est habituellement indiqué bien clairement sur son emballage et on la présente comme un parasurtenseur (Surge Protector ou Surge Suppressor en anglais). C’est primordial que le parasurtenseur ait été coté par le Underwriters Laboratory (UL) comme Transient Voltage Surge Suppressor (TVSS) parce que cela garantit un minimum de qualité. Il est à noter qu’un niveau de protection UL coté 330 volts est excellent alors que s’il est coté 400 volts c’est beaucoup moins bon, soit l’inverse de ce qu’on serait porté à croire.

Il faut que le parasurtenseur protège aussi la ligne téléphonique menant au modem de l’ordinateur si on en utilise un. Les chiffres importants sur l’emballage sont ceux de la capacité de protection en joules (minimum 1 000 pour plusieurs prises), du filtrage de bruit de ligne EMI/RFI en dB (30 dB ou plus) et du courant de pointe de tension en ampères (20 000 ou plus). Le temps de réponse est important également; il doit être instantané ou de moins d’une nanoseconde.

Pour que l’appareil fonctionne, il faut absolument que la mise à la terre soit correctement installée au niveau du câblage électrique du bâtiment et des prises, car c’est par là que le parasurtenseur renverra l’électricité reçue en trop. De plus, il faut savoir qu’on peut placer un parasurtenseur entre la prise de courant murale et un bloc d’alimentation sans interruption (UPS), mais pas l’inverse.

Un vaste choix de modèles et de prix

Ce serait la firme Belkin qui fabriquerait le plus de modèles différents de parasurtenseurs et elle en aurait déjà vendu plus de 27 millions à travers le monde. Elle peut ainsi répondre à un maximum de besoins avec des appareils d’excellente qualité, mais relativement coûteux pour la plupart. Bien d’autres produits sont néanmoins disponibles sur le marché dans une grande variété de modèles, de prix et de marques (APC, Tripp Lite, Kensington, Monster Cable…).

À titre de référence, au niveau des prix, nous avons pu tester la barre d’alimentation avec parasurtenseur Tripp Lite Super 6, à six prises, qui peut supporter des surtensions allant jusqu’à 3 600 joules et elle n’a coûté que 17 $. D’un autre côté, nous avons pu acheter un parasurtenseur de la firme APC (modèle PF11VT3-CN) avec 11 prises de courant plus des prises de protection de câble modem et câble vidéo pour 22,99 $, soit près de 50 $ de moins que ceux qui sont fabriqués par des firmes concurrentes. Ses capacités de filtrage du survoltage, des surtensions et du bruit de ligne sont exceptionnellement élevées. En fait, dans bien des cas, on nous fait payer pour une assurance de bris en cas de surtension que les victimes de surtensions ne réclament que très rarement.

Aussi surprenant que ce soit, j’ai trouvé dans les accessoires électriques de chez Zellers, pour 6 $ seulement, un protecteur de surtension TrueProtection de Noma avec blocage des surtensions fait pour un seul appareil qui avait une capacité nominale de 500 joules, ce qui est un minimum acceptable pour le branchement d’une imprimante au laser. Ce petit parasurtenseur est capable de supporter des impulsions électriques jusqu’à 6 000 V et des pointes de pulsation de courant pouvant atteindre 30 000 A. Il pourrait donc être utilisé également comme protecteur de surtension de voyage pour un ordinateur portatif à l’instar de ceux que plusieurs compagnies ont mis sur le marché et qu’on peut souvent acheter à la boutique de l’aéroport dans un pays où l’on arrive si le système de prises électriques ou de courant est différent.

Le modèle le plus intéressant que nous ayons pu trouver à ce niveau est le F9H120-CV de Belkin à filtre anti-interférences de 43 dB avec une protection maximum évaluée à 1 045 joules et 45 000 ampères. Ce modèle très compact à 12 $ environ se branche directement dans une prise murale et il comporte en plus un doubleur de prise téléphonique permettant d’y brancher un modem et un téléphone en même temps.

Il est important de trouver un modèle de parasurtenseur capable d’assurer la protection nécessaire. Mais, quel que soit le parasurtenseur utilisé, c’est exceptionnel qu’il puisse encore fonctionner correctement après avoir subi une surtension importante et, dans ce cas, il risque de ne plus pouvoir continuer de protéger l’ordinateur adéquatement. Pour les modèles à plusieurs prises, il est donc préférable de choisir un parasurtenseur avec un système de vérification des circuits et un voyant indiquant que toute l’électronique est prête à accomplir sa tâche.