Phase 2.0 pour le Salon eCom Montréal


Jean-François Ferland - 11/02/2014

L’édition 2014 de la conférence québécoise dédiée au commerce électronique aura un nouveau nom, retournera à son lieu d’origine et misera sur une portée élargie.Logo d'eComMTL

Les responsables de l’événement annuel qui portait depuis 2011 le nom de « Salon eCom Montréal» ont opté pour l’appellation « eComMTL » et une nouvelle facture graphique.

D’autre part, la conférence vouée au commerce électronique effectuera un retour au Palais des Congrès de Montréal, où avait eu lieu l’édition initiale de l’événement. Les deux dernières éditions ont été tenues au Centre Mont-Royal, au centre-ville de Montréal.

Alors que l’édition 2013 du Salon eCom Montréal a attiré 540 visiteurs, les promoteurs d’eComMTL, dans un billet de blogue, expliquent qu’ils souhaitent avoir une affluence de 750 visiteurs à la conférence qui aura lieu le 24 avril prochain.

Internationalisation et promotion

Dans le site web d’eComMTL, les responsables de l’événement indiquent qu’ils miseront sur l’internationalisation du contenu de la conférence. Ainsi, eComMTL invitera des experts et des gestionnaires de projets d’organisations d’ailleurs dans le monde afin qu’ils partagent leurs expériences et leurs visions du commerce électronique avec leurs pairs qui œuvrent dans le domaine au Québec.

« Certains pays ont pris de l’avance sur le Québec et le Canada, et c’est une chance dont il faut savoir profiter. Pour ce faire, il faut les convaincre de venir nous en parler, de redonner à la société, d’être généreux. Il faut aussi venir les écouter pour grandir », explique Stéphane Ricoul, le fondateur d’eComMTL.

D’autre part, les responsables d’eComMTL veulent susciter un « impact beaucoup plus important [de la conférence] sur l’environnement économique du digital [sic] au Québec et au Canada. Selon Stéphane Ricoul, l’événement sera positionné comme « un catalyseur de l’industrie, une plateforme d’échange unique au Québec, un moteur de promotion du commerce électronique. »

Cette initiative vise à établir une position économique du commerce électronique qui sera commune aux divers acteurs du domaine et à soumettre cette position à l’attention des gouvernements.

« Le gouvernement se doit de supporter cette nouvelle économie, comme il supporte l’industrie du jeux vidéo, Il en va de l’avenir économique du Québec et du Canada, affirme M. Ricoul. Le canal de vente qu’est le numérique ne va que progresser dans les années à venir, principalement à travers la notion de mobilité. Il est important de supporter nos entreprises dans ce virage, car si mal orchestré, les conséquences peuvent être désastreuses et conduire à l’effet contraire voulu.

« eComMTL se veut être un porte-parole, un fédérateur de l’industrie du commerce électronique, appuyé par l’ensemble de son industrie, à travers une voie commune », ajoute-t-il.

Off eComMTL

Par ailleurs, les promoteurs d’eComMTL annoncent la tenue, le 12 février, d’un deuxième événement hors conférence Off eComMTL qui consistera en une activité de formation l’établissement d’un dossier de décision en commerce électronique.

Le premier événement, qui a eu lieu en octobre 2013, a servi à dévoiler les résultats de l’Indice du commerce électronique au Québec de l’organisme de transfert et de liaison CEFRIO.




Tags: , , , , ,

À propos de Jean-François Ferland

Jean-François Ferland est le rédacteur en chef du magazine Direction informatique. Il compte dix-sept années d'expérience en journalisme et en communication publique.
Google+