Pour une première expérience dans le secteur du logiciel


Jean-François Ferland - 11/11/2005

Le Conseil des ressources humaines du logiciel lance un programme de subvention salariale aux employeurs destiné à procurer une première expérience de travail aux diplômés.

Le Conseil des ressources humaines du logiciel, en collaboration avec l’organisme québécois TechnoCompétences, annonce le programme Objectif carrière dont l’objectif est de permettre aux diplômés d’obtenir une expérience de travail dans le secteur du logiciel.

Ce programme consiste en l’attribution, aux entreprises admissibles, d’une subvention salariale correspondant au tiers du salaire du participant pour un stage de travail d’au moins six mois et d’au plus douze mois, jusqu’à concurrence de 10 000 $. Les stages offerts doivent être reliés au marketing de logiciel, au service à la clientèle ou à des fonctions à caractère technique.

« Les gradués ont de la difficulté à trouver un emploi, alors que des employeurs disent qu’ils souhaiteraient les embaucher s’ils avaient de l’expérience, explique brièvement Adèle Descarie, coordonnatrice de programme au Conseil des ressources humaines du logiciel. Notre programme vise donc à permettre aux entreprises de leur donner une chance d’obtenir de l’expérience. D’ailleurs, un grand nombre d’employeurs conservent les services de ces personnes une fois le programme terminé. »

Pour être éligible, une entreprise doit oeuvrer dans le secteur des technologies de l’information, fournir un emploi à temps plein, disposer des capacités financières et démontrer la possibilité d’offrir un emploi permanent à la suite du stage. Le poste doit exiger des connaissances en informatique et correspondre à l’un des domaines d’activités édictés par le modèle du profil des compétences professionnelles établi par le Conseil des ressources humaines du logiciel. Le stage doit débuter d’ici le 1er octobre 2007.

Les candidats, pour leur part, doivent être âgés entre 15 et 30 ans, être citoyens canadiens, résidents permanents ou détenteurs de statut de réfugié, détenir un diplôme de niveau postsecondaire, ne pas fréquenter un établissement d’enseignement et ne pas être à l’emploi de l’entreprise qui sollicite une participation au programme de subvention.

Les entreprises intéressées sont invitées à entrer rapidement en contact avec Valérie Bastien, coordonnatrice aux événements chez TechnoCompétences.




À propos de Jean-François Ferland

Jean-François Ferland est le rédacteur en chef du magazine Direction informatique. Il compte dix-sept années d'expérience en journalisme et en communication publique.
Google+