Profession: « Technodéménageurs »


Jean-François Ferland - 21/01/2010

Techmove, une jeune entreprise de Kirkland, vise le nouveau créneau du transfert des équipements technologiques sur le marché québécois. Déménager de tels équipements, selon Jon Garayt, implique plus que le déplacement de boîtes.

Au début de 2009, Alan Garayt et son fils Jon ont établi l’entreprise Relo-Tech qui était spécialisée dans l’offre de services de relocalisation des équipements informatiques et de télécommunications des entreprises québécoises. Toutefois, l’existence d’un fournisseur de services similaires à Calgary, qui utilisait la même appellation commerciale, a obligé l’entreprise à changer son nom pour Techmove.

Jon Garayt, le directeur des comptes et le copropriétaire de Techmove, explique que l’entreprise familiale dessert principalement le marché des grandes entreprises et des institutions parapubliques et gouvernementales. M. Garayt précise que les services offerts sont plus étendus que le simple déplacement de l’équipement, alors que des gestionnaires de projets et des techniciens en serveurs et en réseautique travaillent à la prestation d’un service de bout en bout qui s’étend de la planification jusqu’au branchement à la destination finale.

En fait, l’entreprise confie la portion du déménagement physique à des fournisseurs de services de déménagement traditionnel. « Nous n’avons pas le profil physique des déménageurs », indique Jon Garayt en riant.

Toutefois, une particularité du service offert par Techmove réside dans son utilisation de boîtiers de rangement qui sont conçus spécialement pour le transport des équipements technologiques. Il s’agit de coffres sur roues à l’épreuve des chocs, dont les parois de deux à trois pouces d’épaisseur sont tapissées d’un matériau en mousse d’une épaisseur similaire. M. Garayt acquiesce avec la comparaison entre des casiers de son entreprise et ceux qui sont utilisés dans l’industrie de la musique et du spectacle pour le transport de l’équipement de scène.

« Nous sommes habitués au transport d’équipement comme des serveurs, mais depuis quelques temps des clients nous demandent de déménager des cabinets au complet, avec l’équipement conservé à l’intérieur. Nous n’étions pas favorables à cette approche auparavant [à cause des risques de bris], mais nous nous sommes dotés de boîtiers conçus spécialement pour répondre à ce besoin », indique M. Garayt.

Interrogé à propos des délais typiques de réalisation d’une relocalisation, M. Garayt explique que la durée d’un mandat varie d’un projet à l’autre.

« Un client, qui déménageait ses équipements vers un centre de colocation, avait une fenêtre d’inactivité qui ne durait que trois heures, du débranchement jusqu’au rebranchement, explique M. Garayt. Un autre client, une firme d’avocat qui a des bureaux au Canada et en Afrique du Sud, voulait transférer des serveurs dans un seul centre de colocation. Ce projet a nécessité près d’un an de préparation. »

Techmove vise en premier lieu le marché des organisations québécoises. Toutefois, le changement d’appellation commerciale a été effectué dès maintenant dans l’éventualité d’une expansion territoriale.

Jean-François Ferland est journaliste au magazine Direction informatique.




À propos de Jean-François Ferland

Jean-François Ferland est le rédacteur en chef du magazine Direction informatique. Il compte dix-sept années d'expérience en journalisme et en communication publique.
Google+