Projet de téléformation sur le cancer pour les étudiants du collégial


Jean-François Ferland - 02/03/2010

Le Cégep Marie-Victorin et l’organisme OMPAC préparent un programme de formation à distance pour les étudiants du collégial dont un parent ou un proche est atteint du cancer. La première phase aura recours à la téléconférence et sera accessible aux malentendants et aux non-voyants.

Le Cégep Marie-Victorin et l’Organisation multiressources pour les personnes atteintes du cancer (OMPAC), de Montréal, ont amorcé un projet de prestation à distance d’une formation portant sur le cancer. Cette formation sera destinée aux étudiants du niveau collégial qui côtoient un parent ou un proche qui ont la maladie, tout comme aux étudiants qui en sont atteints.

Nathalie Baumgartner, la responsable des communications et de la promotion au Cégep Marie-Victorin, indique que des travailleurs sociaux, des psychologues et des sexologues de l’institution d’enseignement collaboreront au cours des prochains mois avec des intervenants de l’OMPAC à l’adaptation de contenu de formation à l’intention des jeunes adultes du niveau collégial.

L’OMPAC est un organisme sans but lucratif qui a été fondé en 1981 à titre de lieu de rencontre et d’échange pour les jeunes de l’hôpital Hôtel Dieu. Il procure depuis 2008 une téléformation par téléphone aux proches d’une personne atteinte du cancer, en collaboration avec le Réseau Entre-aidants.

Téléconférence

Le projet de l’OMPAC et du Cégep Marie-Victorin, qui fait l’objet d’un financement de 15 000 $ de la part du comité d’investissement communautaire du fournisseur de services de télécommunications Telus, aura recours à la téléconférence pour la prestation des séances de téléformation.

Colette Coudé, la directrice générale de l’OMPAC, explique qu’une formation constituée de trois modules d’une heure sera donnée par téléphone en mode « un à plusieurs ». Les participants contacteront un numéro de téléphone à des jours et des heures précises afin d’écouter les propos qui seront livrés par des personnes-ressources qui spécialement formées à cet effet.

« Le premier module traitera du cancer même et de ses impacts sur l’individu, le parent et sur le proche. Le deuxième module décrira des participants les outils qui sont à leur portée pour communiquer avec une personne qui a le cancer, alors que le troisième module expliquera comment aller chercher des ressources additionnelles », indique Mme Coudé.

En complément à l’information fournie par téléphone, les participants consulteront de la documentation qui leur sera fournie sur papier ou dans un fichier en format PDF.

Mme Coudé précise qu’une première séance de téléformation pourrait être réalisée avant la fin de la session d’hiver 2010 au Cégep Marie-Victorin. La première phase du projet aura une durée d’une année et demie, soit jusqu’à la fin de l’année scolaire 2010-2011.

Elle ajoute que d’autres institutions collégiales ont manifesté leur intérêt envers l’offre de ce service à leurs étudiants.

Accessibilité

Soulignons que cette téléformation sera accessible aux malentendants et aux non-voyants, par la prestation de contenu qui sera compatible avec les technologies de retranscription lors des téléconférences. D’ailleurs, le projet bénéficie de la participation de Dre Audrey Lessard, la première femme sourde à exercer la profession de médecin au Canada.

D’ailleurs, Mme Coudé indique que l’offre du contenu de formation sur un support CD, à l’intention des malentendants et des non-voyants, et par le biais d’un intranet, pour l’ensemble des participants, faisaient partie des souhaits de l’OMPAC pour les étapes suivantes du projet.

Jean-François Ferland est rédacteur en chef adjoint au magazine Direction informatique.




Tags: , , , , , , , ,

À propos de Jean-François Ferland

Jean-François Ferland est le rédacteur en chef du magazine Direction informatique. Il compte dix-sept années d'expérience en journalisme et en communication publique.
Google+