Quand la technologie est intimement liée à son utilisateur


François Picard - 15/09/2010

Que sera la technologie dans dix ans? Tel est l’un des principaux soucis d’Intel actuellement. Sondages et recherches devraient nous y mener dans les meilleures conditions possible.

Nous sommes entourés par les technologies, par les ordinateurs et par Internet. Tout le monde peut en profiter, mais à des niveaux qui doivent être adaptés à chacun, ce qui complique bien les choses. Pour être encore un leader en 2020, la compagnie Intel sait qu’elle devra s’adapter aux utilisateurs de ses technologies. Elle doit donc connaître à fond les personnes qui les ont entre les mains grâce à toutes sortes de recherches de plus en plus poussées.

Le « Syndrome du sablier »

En juillet dernier, Intel a ainsi commandité une recherche sur le stress rencontré par les utilisateurs quand la technologie ne va pas assez vite à leur goût. Le sondage réalisé par Harris Interactive a permis de découvrir que le problème était majeur puisque 80 % des adultes interrogés admettaient être frustrés d’attendre après la technologie et que 51 % des personnes sondées reconnaissaient que cela avait engendré chez elles des actions inappropriées durant leur attente. Plus de la moitié de ces 51 % admettaient avoir hurlé après l’appareil et lui avoir proféré des jurons à haute voix alors que d’autres avaient frappé leur souris, leur écran ou leur clavier d’ordinateur. En plus, une partie d’entre elles ont déjà vu d’autres personnes agir de même en attendant après une technologie.

Le sondage a également permis de déterminer que beaucoup de gens ont manqué des événements à cause de retards engendrés par les technologies. 35 % des adultes américains interrogés ont ainsi raté l’avion, des spectacles, des rendez-vous ou d’autres événements en plus d’avoir subi du stress et de la frustration dans l’attente de technologies. Selon Intel, il s’agit du « Syndrome du sablier », pas encore reconnu médicalement, mais une situation à laquelle font face beaucoup de consommateurs pendant qu’ils attendent que la technologie prenne le pas sur la vitesse de la vie.

Pour Margaret Morris, une psychologue qui fait des recherches pour Intel sur les implications de la technologie sur la santé, « nous sommes très étroitement connectés avec nos appareils qui deviennent des extensions de nous-mêmes et sont donc impliqués dans nos relations avec les autres, notre façon de nous exprimer et nos efforts pour gérer notre stress. La déception est donc profonde quand la technologie nous abandonne. » C’est pour cela qu’Intel essaie de développer des technologies toujours plus rapides avec des logiciels plus intelligents, comme l’Intel Turbo Boost Technology qui s’adapte aux besoins de performance de l’individu avec les processeurs Intel Core i5 et i7, de façon à réduire le temps d’attente des utilisateurs dans la mesure du possible.

L’interaction et l’expérience de l’utilisateur

Pour Justin Rattner, vice-président, directeur de la technologie et directeur d’Intel Labs chez Intel, « une meilleure technologie n’est plus suffisante de nos jours. Ce qui compte le plus

Chercheurs Intel Labs interface cerveau-ordinateur

Des chercheurs d’Intel Labs collaborent avec l’Université Carnegie Mellon et l’Université de Pittsburgh sur une interface révolutionnaire cerveau-ordinateur.

pour l’individu, c’est une expérience de l’information très personnelle ». Intel va donc s’intéresser de plus en plus aux façons dont la technologie pourrait s’adapter à chacun. Ses chercheurs vont se tourner davantage vers les interfaces et les sciences sociales, en particulier avec une nouvelle division consacrée à l’interaction et à l’expérience utilisateur, qui a été ajoutée à Intel Labs cet été. La directrice de ce nouveau laboratoire, Genevieve Bell, compte mettre l’emphase sur les rapprochements entre l’ordinateur et la télévision avec l’accès Internet comme point commun, parce que les puces d’Intel sont maintenant dans les deux technologies.

Les sujets de recherche d’Intel Labs sont très diversifiés. On trouve aussi bien des chercheurs essayant de déterminer tout ce qu’on pourrait faire avec un ordinateur intégré au comptoir de cuisine que d’autres qui conçoivent un moyen de transmettre à des contacts ce qu’on voit ou fait n’importe quand.

Intel Labs synthèse de la parole

La synthèse de la parole est l’un sujets de recherche d’Intel Labs.

On pourrait par exemple montrer en direct à des amis un beau paysage qu’on a devant soi. D’autres travaillent sur la reconnaissance de la parole pour qu’on n’ait plus besoin de lire les résultats d’une recherche sur Internet, mais juste de l’écouter. Certains chercheurs tentent même de faire réagir un ordinateur tablette PC à des objets placés dans son environnement.

Bref! On devrait passer d’ordinateurs adaptés à un maximum d’utilisateurs, basés sur des points communs, à des ordinateurs entièrement personnalisés, différents pour tous les utilisateurs. En plus d’être plus efficaces, ils devraient mieux « comprendre » ceux pour lesquels ils travaillent, ce qui entraînera une diminution des risques de « Syndrome du sablier », de frustration et des hausses de tension artérielle qui en découlent. Intel Labs travaille intensivement sur la prochaine génération d’ordinateurs, qui devrait être très différente de ce qu’on connaît actuellement.

François Picard est journaliste et éditeur du magazine Atout Micro.




Tags: , , , , , , , ,