Québec aide les écoles à se moderniser


Alain Beaulieu - 26/01/2007

Cette année, Ministère de l’Éducation a débloqué 29 M$ pour permettre aux commissions scolaires du Québec de moderniser leur parc informatique.

Le Ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport du Québec (MELS) a inclus dans ses règles budgétaires pour l’année scolaire 2006-2007 une mesure spécifique aux nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC). Cette mesure, qui porte le numéro 50670, vise plus précisément à aider les commissions scolaires (CS) du Québec à mettre à niveau leur parc informatique ou acquérir de nouveaux équipements informatiques, matériels ou logiciels.

Pour se faire, le MELS attribue à chaque CS une somme forfaitaire de 29 $ par élève pour l’année scolaire en cours pour que celle-ci puisse acquérir de l’équipement informatique. Pour se prévaloir de cette somme, l’équipement doit être utilisé par les élèves dans leur apprentissage ou par le personnel enseignant dans leurs activités de planification ou d’enseignement.

L’équipement visé par la mesure 50670 comprend donc des micro-ordinateurs, des systèmes d’exploitation, des logiciels de base intégrés et des périphériques. Les adaptations requises pour faciliter l’utilisation des ressources informatiques par des élèves handicapés font également partie de l’équipement éligible en vertu de la nouvelle mesure.

En outre, les élèves, jeunes ou adultes, considérés aux fins de l’allocation doivent être inscrits à un programme de formation générale. Dans le cas des jeunes, l’effectif scolaire retenu est celui inscrit et reconnu aux fins de financement au 30 septembre 2005, à l’éducation préscolaire et à l’enseignement primaire et secondaire. Dans le cas des adultes, l’effectif considéré est celui financé pour l’année scolaire 2006-2007.

Les conditions d’allocation de financement stipulent que la somme fournie par Québec doit couvrir 66,6 % de l’investissement requis, la CS devant fournir la balance. Les CS qui ont mis en place un réseau de fibres optiques sans bénéficier du programme Villages branchés du Québec peuvent ne pas soumettre cet investissement à la nouvelle mesure du MELS et ainsi profiter au maximum des argents prévus par la nouvelle mesure. En tout et partout, la mesure 50670 met à la disposition des CS du Québec une somme totale d’environ 29 millions $.

À la Commission scolaire de Montréal, aucune décision n’a encore été prise sur l’utilisation précise qui sera faite des sommes prévues par la mesure 50670. Mais elle y travaille, puisqu’elle prévoit rendre public, en mars, un plan d’investissement technologique tirant profit des nouvelles ressources mises à sa disposition.

On s’affaire aussi, à la Commission scolaire de Laval, à établir un plan d’investissement tenant compte des nouveaux argents. Une première ébauche de ce plan sera présentée, fin février début mars, à une table de travail, pour la valider, puis au Conseil des commissaires qui l’adoptera éventuellement.

Mesures additionnelles

Outre la mesure 50670, les règles budgétaires du MELS comprennent d’autres mesures qui ont une portée technologique, dont la mesure 30050 pour l’adaptation scolaire. Un des volets de la mesure, qui vise à faciliter l’intégration des élèves de 4 à 21 ans lourdement handicapés, porte sur l’utilisation des TIC pour atteindre cet objectif.

Il y a aussi la mesure 30810 (adaptation scolaire) qui a été ajoutée à la mesure précédente. Elle concerne plus spécifiquement l’achat de mobilier et d’équipement adaptés, dont de l’équipement informatique, des périphériques et des logiciels spécialisés, pour les élèves handicapés de 4 à 21 ans. Bien qu’un montant de base soit alloué à chaque CS, les ressources disponibles sont réparties entre les CS au prorata de l’effectif scolaire handicapé. Évidemment, un même équipement ne peut bénéficier des deux mesures à la fois.

Il y a aussi la mesure 30080 (micro-informatique à des fins éducatives) qui vise à soutenir l’évaluation de didacticiels éducatifs, de même que des projets d’innovation pédagogique, la coordination du RÉCIT et le développement de l’autoroute de l’information à des fins scolaires. Le montant de l’allocation est déterminé par une entente conclue entre le MELS et la CS.

La mesure 30890 (aménagement des locaux spécialisés pour le deuxième cycle du secondaire) a aussi une portée technologique, dans la mesure où elle vise à faciliter l’aménagement de laboratoires de technologies pour atteindre les objectifs du renouveau pédagogique (la Réforme). Le montant de l’allocation est déterminé en fonction du nombre d’élèves inscrits au deuxième cycle au 30 septembre 2005, lequel doit être supérieur à 49.

À cette mesure s’ajoute, finalement, la mesure 50580 (financement de l’équipement de formation professionnelle) qui permet d’obtenir une allocation particulière pour l’implantation de nouvelles technologies pour soutenir les programmes de formation professionnelle. L’équipement acquis doit être nécessaire pour la mise en œuvre de nouveaux programmes ou pour répondre à l’augmentation de l’effectif scolaire, dans quel cas le MELS fournira 66,6 % des coûts requis et la CS, le reste.




Tags: , ,