Quelques trucs pour rendre Windows Vista plus convivial et plus efficace


François Picard - 21/07/2009

On fait bien des reproches au système d’exploitation Windows Vista de Microsoft, mais il y a moyen de l’améliorer soi-même juste par quelques réglages faciles à faire.

Windows Vista comporte beaucoup de fonctions nouvelles, mais son efficacité est classée loin derrière celle de son prédécesseur. Beaucoup d’utilisateurs de Windows attendent donc avec hâte la version suivante du système d’exploitation. Certains d’entre eux passeront même directement de Windows XP à Windows 7 sans avoir manqué grand-chose.

D’ici là, nous vous proposons quelques correctifs faciles à appliquer qui vous donneront l’impression d’avoir contribué un peu à l’amélioration de ce système d’exploitation.

Changer l’option d’arrêt par défaut dans Vista

Dans Vista, quand on clique sur « Démarrer » puis « Arrêter », Windows demande si on veut le mettre en veille alors que, la plupart du temps, on voudrait tout simplement arrêter l’ordinateur.

Saisie d'écran Arrêt sous Vista - cliquez sur l'image pour l'agrandir

Il est possible de corriger ce réglage par défaut en allant au Panneau de configuration de Vista puis en cliquant sur « Options d’alimentation ». Ensuite on clique sur « Modifier les paramètres du mode » (sous « Usage normal »). Enfin, on clique sur « Modifier les paramètres d’alimentation avancés ». Là, on descend à « Boutons d’alimentation et capot » (ce n’est pas évident) et ensuite à « Bouton d’alimentation du menu démarrer ». Deux petits menus déroulants sont alors disponibles et l’on choisit « Arrêter » comme valeur par défaut avant de cliquer sur « Appliquer ». Par la suite, l’option par défaut de la sortie sera l’arrêt plutôt que la mise en veille.

Rajouter la commande « Exécuter » dans l’interface de Windows Vista

Saisie d'écran Commande Exécuter - cliquez sur l'image pour l'agrandir

Pour une raison inconnue, Microsoft a retiré de Windows Vista la commande « Exécuter » des choix possibles après avoir cliqué sur l’icône « Démarrer ». Cela peut quand même être une option pratique et on peut facilement la rétablir à son ancienne place.

Il suffit de se rendre au Panneau de configuration et de cliquer sur Personnalisation > Barre des tâches et menu Démarrer > Menu Démarrer > Menu Démarrer > Personnaliser. Là, il ne reste plus qu’à cocher « Commande Exécuter » et à sauvegarder la correction. Par contre, si on a choisi l’interface classique de Windows Vista, la commande est là et on n’a pas besoin de le faire.

Réserver un espace fixe à la mémoire virtuelle sous Vista

Pour que la mémoire virtuelle créée et utilisée par Windows soit la plus efficace possible, il faut rendre permanent l’espace qu’elle occupe.

Pour ce faire, sous Vista, on va au Panneau de configuration puis à Système > Paramètres avancés > Paramètres > Avancé > Mémoire virtuelle > Modifier. Pour le lecteur où est installé Windows, habituellement l’unité C:, on coche « Taille personnalisée » et on réserve la même grosseur d’espace disque pour le minimum et le maximum. Cette mesure doit correspondre à entre 1,5 fois et 2 fois la valeur de la mémoire vive installée sur l’ordinateur. Ainsi, si on a 2 Go de mémoire vive, on crée une mémoire virtuelle d’au moins 3 Go et d’au plus 4 Go. Ensuite, on clique « Définir » et « Appliquer », puis on redémarre l’ordinateur.

Saisie d'écran Mémoire virtuelle - cliquez sur l'image pour l'agrandir

Avant de choisir la grosseur de l’espace disque consacré à la mémoire virtuelle, si on veut être sûr que la portion de disque utilisée pour la mémoire virtuelle ne sera pas fragmentée (ce qui ralentirait son accès et donc l’ordinateur), on peut commencer par aller au même endroit (jusqu’à « Modifier ») et par choisir « Aucun fichier d’échange » puis y cliquer « Définir » et « Appliquer » avant de redémarrer l’ordinateur et de faire faire une défragmentation de l’unité de disque choisie pour y placer la mémoire virtuelle. Après cette défragmentation, on reprend tout du début et on configure la zone fixe de mémoire virtuelle tel qu’expliqué ci-dessus.

Faire afficher les périphériques cachés

Quand on visite la section « Système » du Panneau de configuration de Windows, on peut voir la liste des périphériques actuellement installés sur l’ordinateur, mais pas les informations concernant ceux qui ne sont utilisés que sporadiquement, lorsqu’ils sont branchés à un port USB, à un port FireWire, dans une fente de cartes de mémoire, etc. Il y a cependant moyen de voir aussi la configuration de ces périphériques inactifs.

Saisie d'écran Périphériques cachés - cliquez sur l'image pour l'agrandir

On va d’abord à « Démarrer » puis « Exécuter ». On écrit cmd pour arriver à l’Invite de commandes. Là, on écrit set devmgr_show_nonpresent_devices=1 et on presse la touche Entrée. Ensuite, on va au Panneau de Configuration puis à « Système » et à « Gestionnaire de périphériques ». Il ne reste alors plus qu’à aller à « Affichage » au menu puis à cliquer sur « Afficher les périphériques cachés ».

Les caractéristiques du PC en détail sous Windows

Beaucoup de gens ignorent les caractéristiques de leur ordinateur et quelles sont ses composants. Contrairement à ce qu’on pourrait penser, c’est facile de le savoir sous Windows XP aussi bien que sous Windows Vista.

On clique sur « Démarrer » puis sur « Exécuter ». Ensuite, on écrit msinfo32 et on clique sur « OK ». Apparaissent alors des pages et des pages d’informations sur l’ordinateur, du type de processeur utilisé à la version de Windows en passant par la mémoire installée et la mémoire disponible, etc.

Saisie d'écran Caractéristiques du système - cliquez sur l'image pour l'agrandir

Sous Vista, on peut en plus aller dans le Panneau de configuration, à « Informations » et « Outils de performance ». On peut y apprendre différentes choses sur l’ordinateur et même améliorer certains réglages. Ce sont également des renseignements utiles quand on veut ajouter de nouveaux éléments à l’ordinateur.

Activer les extensions des noms de fichiers sous Windows

Les extensions de noms de fichiers sont les deux ou trois caractères que l’on peut placer à la fin d’un nom de fichier pour le caractériser davantage, par exemple .doc, .txt, .zip, .jpg, .mp3, etc. Ces extensions sont très importantes parce qu’elles sont souvent le seul indice permettant de savoir de quel type de fichier il s’agit et donc quel logiciel peut l’ouvrir.

Par défaut, Microsoft a décidé de ne pas montrer ces extensions de noms de fichiers même si cela cause beaucoup de problèmes, surtout quand deux fichiers ont l’air d’être identiques parce qu’on ne voit pas l’extension (juste une petite icône pas très parlante) mais qui ne le sont pas en réalité. Cela permet d’avoir une bonne idée de la nature de tous les fichiers placés sur le disque dur.

Saisie d'écran Extensions de fichiers - cliquez sur l'image pour l'agrandir

Les fichiers qui se terminent par .exe ou .dll sont par exemple des éléments de programmes, les fichiers .int, .ini, .sys ou .cfg sont des fichiers de configuration, les fichiers .txt, .doc ou .rtf sont des textes, les fichiers .log ou .dat sont habituellement des fichiers de données rattachés à un logiciel, les fichiers .hlp sont des fichiers d’aide, les fichiers .pcx, .bmp, .gif, .jpg, .tif sont des fichiers graphiques, les fichiers .bak sont des copies de sécurité, les fichiers .tmp sont des fichiers temporaires, les fichiers .zip sont des fichiers compressés, etc.

De même, on peut repérer beaucoup plus facilement des éléments douteux qui nous sont envoyés sous forme de fichiers attachés à un message si on peut voir le nom du fichier au complet. Nous recommandons donc à tout utilisateur d’ordinateur d’activer cette option si ce n’est pas déjà fait. Sous Windows XP ou Vista, le chemin à suivre consiste à aller à Démarrer > Paramètres > Panneau de configuration > Options des dossiers > Affichage > Paramètres avancés et à décocher la case en face de « Masquer les extensions des fichiers » dont le nom est connu.

François Picard est rédacteur en chef et éditeur du magazine Atout Micro.




Tags: , , , , ,