Ralentissement économique : les TIC n’y échappent pas


Jean-François Ferland - 04/11/2008

Report d’investissement, réduction des achats, suppression de postes… Ici comme ailleurs, le domaine des technologies de l’information et des communications ressent les contrecoups de la grisaille économique.

Le ralentissement de l’économie et le spectre d’une récession laissent planer leur ombre depuis quelques semaines dans l’actualité. Inévitablement, le secteur des technologies de l’information et des communications (TIC) en ressent les impacts, au Québec comme ailleurs dans le monde.

En période d’incertitude financière, il est fréquent que des organisations mettent en veilleuse ou annulent carrément leurs commandes ou leurs investissements. C’est ce que vient de subir l’entreprise Audisoft Technologie de Longueuil, qui conçoit et commercialise des systèmes sans fil et mains libres de communication audiovisuelle pour divers créneaux de marché.

L’entreprise fondée par Marie Lapalme a appris que la société de capital de démarrage Capital MLB de Québec a choisi de reporter une opération de financement « étant donné les conditions difficiles des marchés financiers ». Cette opération, annoncée en juin dernier, visait l’acquisition de la totalité du capital-action d’Audisoft pour la somme de 6 millions $ qui aurait été payée sous la forme d’actions. Une des conditions de la transaction était l’obtention d’un placement privé ou public par Capital MLB. Toutefois, les deux parties se sont entendues pour reprendre les négociations au début de l’année 2009.

Au même moment, la firme de services-conseils Ernst & Young s’attend à ce que la confiance amoindrie des consommateurs, les soubresauts de l’économie et le battage médiatique pessimiste aient un impact sur les ventes au détail au cours de la période des Fêtes. « Les consommateurs continueront tout de même de se présenter aux portes des détaillants canadiens, mais ils choisiront des cadeaux plus modestes que par les années passées », estime-t-on.

Bien que les produits électroniques « prestigieux » soient encore en tête des listes de cadeaux, ceux qui achèteront les cadeaux pourraient plutôt opter pour des produits plus abordables pour lesquels les fabricants et les détaillants offriront d’alléchants rabais. D’ailleurs, les détaillants qui auront déjà garni leurs tablettes pourraient décider de réduire leurs prix pour ne pas rester avec des inventaires invendus.

Un point intéressant soulevé par la firme est que les achats en ligne de cadeaux pourraient connaître du succès en raison de la livraison gratuite, mais le montant minimal à atteindre pour l’obtention de cette gratuité pourrait être augmenté par les détaillants, question de compenser la hausse des coûts du carburant requis pour le transport de biens.

Des coupures

À l’échelle planétaire, des organisations du secteur des TIC ont entrepris des rondes de compressions de main-d’oeuvre en raison de résultats financiers décevants.

Le fabricant d’équipement de communications Motorola, bien connu pour ses téléphones mobiles, rapporte des revenus de 7,5 milliards $ US pour le troisième trimestre de l’année financière en cours, contre des revenus de 8,8 milliards $ US douze mois plus tôt. La perte nette est de 397 millions $ US, contre un bénéfice net de 60 millions $ US au terme du trimestre équivalent de l’année financière précédente.

L’entreprise avait annoncé, à la publication des résultats, qu’elle procéderait à des réductions de coûts qui lui permettraient de dégager une somme de 800 millions $ en 2009. Or, alors que l’entreprise n’avait pas précisé de quelle façon les coûts seraient réduits, le magazine PC World a appris que l’entreprise comptait abolir 3 000 postes au cours de l’année prochaine. Le deux tiers des emplois abolis pourrait survenir dans le secteur des appareils mobiles qui connaît de sérieuses difficultés.

Malgré l’énorme engouement porté envers le jeu vidéo, le développeur Electronic Arts perçoit l’avenir avec pessimisme. Alors que les revenus au deuxième trimestre ont été de 894 millions $ US, contre 640 millions $ US douze mois plus tôt, l’entreprise encaisse une perte nette de 310 millions $ US pour le trimestre. En conséquence, EA a annoncé l’élimination de 6 % de ses effectifs, ce qui représente 540 postes sur quelque 9 000 employés à l’échelle mondiale, afin d’économiser 50 millions $ US.

Enfin, la chaîne de magasins de produits électroniques Circuit City mettra la clé sous la porte de 155 magasins jugés non rentables aux États-Unis, soit un magasin sur cinq, en plus de mettre sur la glace l’ouverture de nouveaux magasins et de renégocier des baux de location de magasins. L’entreprise mettrait à pied 17 % de sa main-d’oeuvre. Circuit City exploite 770 magasins aux États-Unis et au Canada. Aucune intention de l’entreprise quant aux activités en sol canadien n’a été divulguée pour l’instant.

Avec le service de nouvelles IDG

Jean-François Ferland est journaliste au magazine Direction informatique.




Tags: , , , , , , , , , , ,

À propos de Jean-François Ferland

Jean-François Ferland est le rédacteur en chef du magazine Direction informatique. Il compte dix-sept années d'expérience en journalisme et en communication publique.
Google+