Récupération des téléphones mobiles : l’industrie publicise ses initiatives


Jean-François Ferland - 26/01/2009

L’Association canadienne des télécommunications sans fil lance un programme en ligne d’identification des points de collecte des téléphones mobiles désuets.

L’Association canadienne des télécommunications sans fil (ACTS), un organisme de représentation qui regroupe des fournisseurs de produits et de services de l’industrie du sans-fil, a donné le coup d’envoi au programme pancanadien Recycle mon cell, dont l’objectif est de faciliter la récupération des appareils brisés ou désuets qui se connectent à un réseau sans fil.

Ce programme, qui est produit conjointement par l’ACTS, des fournisseurs de services de communications sans fil, des fabricants d’appareils et des récupérateurs, constitue en fait un point central d’identification de programmes existants qui ont trait à la récupération des appareils mobiles.

L’élément principal du programme est un site Web qui contient un utilitaire de localisation de dix points de collecte à proximité d’un endroit en fonction d’un code postal. On y précise que les programmes participants sont ceux de Bell, Motorola, MTS, Rogers, SaskTel et Telus, dont les fonds recueillis au terme du processus de la vente d’appareils réusinés ou des matériaux récupérés sont versés à des banques alimentaires, des organismes environnementaux ou à des refuges pour femmes.

Les appareils visés sont les téléphones mobiles, les téléphones évolués, les téléavertisseurs et leurs piles, les cartes de connexion ainsi que les accessoires connexes et sont acceptés dans quelque 3 500 points de collecte au Canada.

Les internautes peuvent aussi télécharger une étiquette préaffranchie, aux frais du fournisseur Rogers, qui servira à acheminer les appareils aux gestionnaires du programme Échange Cellu-bouffe de Banques alimentaires Canada.

Par ailleurs, les récupérateurs participants, soit Global Electric Electronic Processing, GREENTEC et ReCellular respecteraient la norme de gestion environnementale 14001:2004.

Autres programmes

D’autres programmes de récupération des téléphones mobiles sont mis à la disposition des citoyens et des organisations.

Par exemple, l’organisme Mira récupère les appareils (ainsi que les cartouches d’encre) et utilise les fonds obtenus pour financer son programme de formation de chiens-guides. La Société de recyclage des piles rechargeables (RBRC) accepte les téléphones mobiles, tout comme les piles, dans divers points de collecte situés chez des commerçants et des organismes environnementaux. Le programme Allô la Terre de l’organisme Jour de la Terre, recueille aussi des téléphones désuets par le biais des clubs vidéo SuperClub Vidéotron.

Jean-François Ferland est journaliste au magazine Direction informatique.




À propos de Jean-François Ferland

Jean-François Ferland est le rédacteur en chef du magazine Direction informatique. Il compte dix-sept années d'expérience en journalisme et en communication publique.
Google+