Repères : le travailleur du savoir


La rédaction - 20/09/2006

Nous avons rassemblé pour vous des sites Web et des contenus offerts en ligne qui vous permettront d’en apprendre davantage à propos du travailleur du savoir.

Le site Corante, qui publie des blogues sur la technologie, propose une liste de lecture à l’intention de ceux qui aspirent à devenir travailleurs du savoir.

On retrouve une autre liste de lecture sur le site de Knowledgeorama.

Sur le savoir, l’encyclopédie Wikipédia publie des dossiers en français et en anglais.

La National Electronic Library for Health du Royaume-Uni a réuni quelques définitions du travailleur du savoir.

Le site français Outils froids a dressé une liste d’outils que peuvent utiliser les travailleurs du savoir pour améliorer leur productivité.

Spécialisé en gestion du savoir, le site KMWorld publie un article dans lequel l’auteur traite des outils qu’il juge indispensables pour le travailleur du savoir.

Le site Bitpipe propose des articles techniques de présentation, des études de cas et d’autres documents sur le sujet.

Une publication de Statistique Canada parue en 2004 examine les industries des technologies de l’information et des communications et celles à vocation scientifique dans l’industrie du savoir.

Les actes du colloque international sur la gestion du savoir présenté en 2003 par le Cefrio traitaient notamment du travail du savoir. L’organisme récidivera un peu plus tard cette année en tenant à Québec un colloque sur le sujet de la gestion du savoir sous l’angle de son rôle comme vecteur de compétitivité pour les organisations.

Un blogueur s’étend sur la responsabilisation du travailleur du savoir.

Babson Executive Education est une organisation offrant des cours sur la gestion du savoir.

Le site BNET a élaboré un questionnaire à utiliser lors d’une entrevue d’emploi avec un travailleur du savoir.

Dans l’édition du printemps 2002 du magazine Isuma, un article de Graham Lowe nommé Accroître les compétences des travailleurs du savoir, qui porte sur la performance du Canada à maximiser le rendement des investissements en capital humain chez les plus instruits.