Retards des états financiers pour trois entreprises québécoises


Jean-François Ferland - 05/04/2007

Solutions Mindready, DEQ Systèmes et SR Telecom ne sont pas en mesure de déposer à temps leurs bilans financiers.

Solutions Mindready, qui fournit des solutions de systèmes de test et des systèmes embarqués dans divers secteurs industriels, a annoncé qu’elle n’avait pas été en mesure de publier, le 2 avril 2007, son rapport annuel de gestion et sa notice annuelle pour l’année financière 2006. Selon l’entreprise, ce report est dû aux répercussions des événements des derniers mois liés à ces états financiers.

Les résultats de l’année financière 2005 avaient été finalement publiés en août 2006 en raison de révisions comptables qui étaient reliées à l’avortement, en avril 2006, d’une transaction d’acquisition de l’entreprise UTTC United Tri-Tech Corporation qui avait été annoncée en novembre 2005. La révision des résultats du premier et du deuxième trimestre de l’année 2006 avait également été requise.

Ainsi, les retards dans la publication des états financiers de 2005, les répercussions sur la préparation des états financiers annuels de 2006 ainsi que la complexité de la comptabilisation de « la situation de UTTC » ont créé une charge de travail «&bnsp;soudaine et inattendue » pour le département de comptabilité de l’entreprise. Mindready a également remplacé ses vérificateurs à la fin de 2006.

Mindready a demandé à ce qu’une interdiction d’opérations soit appliquée envers ses dirigeants d’ici à ce que les documents manquants soient publiés, ce qui devrait être fait d’ici le 30 avril 2007.

États financiers en retard chez DEQ Systèmes

DEQ Systèmes de Lévis qui est spécialisée en produits pour l’industrie du divertissement, notamment pour les casinos, a manifesté son incapacité à publier ses états financiers et son rapport de la direction pour l’année financière qui s’est terminée le 30 novembre 2006. Ces documents devaient être déposés au plus tard le 30 mars 2007.

La direction de l’entreprise ainsi que la firme de vérification PricewaterhouseCoopers ont dit qu’un délai d’un mois serait requis « pour revoir les principes et mesures comptables concernant le financement octroyé dans le projet Severn en octobre 2005 et en décembre 2006. Ce délai permettra de déterminer les mesures et principes comptables appropriés afin de bien expliquer les informations comptables relativement au projet Severn. » Ces documents attendus devraient être publiés d’ici au 30 avril 2007.

DEQ Systèmes a demandé aux commissions de valeurs qui oeuvrent dans les juridictions où l’entreprise fait affaire, dont l’Autorité des marchés financiers, à ce qu’une interdiction d’opérations soit émise envers les dirigeants et certains initiés, et ce, jusqu’au dépôt des documents financiers en retard.

En septembre 2005, DEQ avait annulé une entente d’acquisition d’une participation de 52 % dans Severn Systems, une entreprise en démarrage du Guatemala, en prétextant le souhait d’être un fournisseur de technologie de jeu et non un opérateur de casino. Les deux entreprises avaient alors convenu que DEQ serait le partenaire technologique de Severn dans un projet de 550 appareils de jeu au Guatemala.

En octobre 2005, en remplacement de l’entente du mois précédent, DEQ avait annoncé une entente de licence de dix années avec Severn pour l’utilisation d’une technologie et d’une propriété intellectuelle dans 296 appareils de jeu. Une deuxième entente de licence, qui avait trait à 254 autres appareils, avait été annoncée en décembre 2006. DEQ avait alors indiqué que ces ententes lui rapporteraient 8,4 M $US en redevances fixes et 15,35 M $US en redevances variables en dix ans.

Report de résultats et transaction immobilière chez SR Telecom

SR Telecom de Montréal, qui conçoit et commercialise des solutions d’accès sans fil à très large bande, a également annoncé le retard de la publication de ses résultats financiers pour le quatrième trimestre et pour l’année financière qui ont pris fin le 31 décembre 2006.

L’entreprise explique ce report par un examen d’option de financement avec des investisseurs afin de résoudre des problèmes de structure de capital. Également, l’achèvement de projets financiers et opérationnels a requis plus de temps que l’entreprise avait prévu.

Dans ce contexte, SR Telecom a aussi formulé une demande d’ordonnance d’interdiction d’opération envers les administrateurs, les dirigeants et certains actionnaires auprès de l’Autorité des marchés financiers, jusqu’à ce que les résultats reportés soient publiés.

SR Telecom a également annoncé qu’elle avait vendu sa propriété et cédé le bail de l’immeuble qu’elle occupe à Montréal. L’entreprise louera dorénavant cet immeuble pour l’hébergement de son siège social. Les activités de fabrication et d’assemblage sont imparties à un sous-traitant montréalais hors de site depuis 2006.




Tags: , ,

À propos de Jean-François Ferland

Jean-François Ferland est le rédacteur en chef du magazine Direction informatique. Il compte dix-sept années d'expérience en journalisme et en communication publique.
Google+