RH à l’étranger : préconiser la proaction


Jean-François Ferland - 21/05/2010

Les entreprises qui alignent leur stratégie de ressources humaines avec leur plan d’affaires organisationnel ont plus de chances de réussir leur expansion, selon Christine Labelle, de Technologies 20-20.

L’éditeur de logiciels de conception de mobilier et d’aménagement intérieur Technologies 20-20, de Laval, a vécu une expansion mondiale prononcée avec 17 acquisitions depuis 1999. Sur 505 employés, 335 travaillent hors du Québec dans neuf pays. L’entreprise exploite huit centres de R&D et huit bureaux de vente sur cinq continents, alors que vingt distributeurs offrent ses solutions en vingt langues dans 101 pays.

Christine Labelle, la vice-présidente aux ressources humaines de Technologies 20-20, a relaté l’expérience de l’entreprise au gré de cette expansion lors d’une conférence de l’Association québécoise des technologies (AQT). Elle a recommandé aux entreprises qui envisagent une acquisition ou une implantation à l’étranger d’aligner tôt leur stratégie de ressources humaines avec celle des affaires organisationnelle en prônant une vision et des objectifs à long terme. Elle souligne l’importance d’effectuer un contrôle diligent lors d’une acquisition pour connaître les enjeux locaux en ressources humaines.

Surtout, il faut établir en amont du processus le niveau d’autonomie qui sera donné à l’équipe locale. « Si on est clair dès le début en matière d’autonomie, on évitera un risque que l’équipe locale continue de travailler comme avantl’acquisition », a-t-elle indiqué.

Regard différent

MmeLabelle a souligné l’importance debien comprendre la culture locale et d’être conscient des variantes au niveau des individus. Il faut prêter attention aux différences de perception, éviter de porter des jugements et prendre du recul. L’établissement de relations sur le plan individuel avec des personnes clés est crucial. « Quand le gestionnaire local ‘embarque’, il devient notre ambassadeur. »

Les responsables des ressources humaines doivent également comprendre la structure juridique ou la nature de la fonction de l’unité d’affaires dans le pays étranger, car elle aura un impact sur la définition des rôles et de l’imputabilité entre le siège social et le bureau local.

Au niveau législatif, MmeLabelle a recommandé l’implication d’experts locaux pour saisir les nuances sémantiques et connaître les particularités relatives aux lois et aux relations de travail. Cela permet d’éviter les erreurs, les mauvaises stratégies et les impacts négatifs sur l’image de marque.

D’autre part, ChristineLabelle a rappelé l’importance à accorder à la planification de la main-d’oeuvre, puisqu’il faut localiser les bureaux près des clients, mais aussi des employés potentiels. Pour l’harmonisation mondiale de la rémunération et des avantages sociaux, elle a prôné l’alignement à l’aide de données locales et une communication accrue avec les employés.

La société en expansion doit donc trouver l’équilibre entre l’harmonisation mondiale et les particularités locales en ressources humaines, pourvu qu’elle y pense plus tôt que tard.

Jean-François Ferland est rédacteur en chef adjoint au magazine Direction informatique.




À propos de Jean-François Ferland

Jean-François Ferland est le rédacteur en chef du magazine Direction informatique. Il compte dix-sept années d'expérience en journalisme et en communication publique.
Google+