Rogers lance les premiers téléphones Android au Canada


Patrice Guy - 02/06/2009

MOBILITÉ – Le fournisseur de communications mobile Rogers a présenté les premiers téléphones intelligents qui exploitent la plateforme Android de Google à être disponibles au Canada.

Fabriqués par la firme HTC, les appareils Dream et Magic intègrent plusieurs des principaux services en ligne de Google, notamment les fonctions de recherche, de cartes et le courriel GMail.

Les appareils sont disponibles dès maintenant à travers le Canada au prix de 150 $, avec un forfait voix et données de trois ans dont les frais combinés mensuels sont d’un minimum de 45 $. Tout comme au moment du lancement de l’iPhone, Rogers offre une promotion initiale, jusqu’au 1er juillet 2009, pour un forfait données de 6 Go à 30 $ pour ces appareils.

Sur le réseau sans-fil 3,5 G HSPA de Rogers, les utilisateurs pourront utiliser leurs services mobiles, avec de vitesses de téléchargement pouvant atteindre 7,2 Mo/s, une vitesse que le fournisseur compare à celle d’un ordinateur de bureau.

Ces téléphones intelligents utilisent le système d’exploitation Android, une initiative de Google, et les utilisateurs pourront télécharger des applications depuis l’Android Market, la boutique en ligne pour cette plate-forme. Ce marché d’applications comprend actuellement plus de 3 200 applications différentes à télécharger et de nouvelles y sont ajoutées quotidiennement.

Le Web mobile

Sylvie Charette, vice-présidente au marketing et aux communications chez Rogers Sans-fil au Québec, a souligné les résultats d’une enquête récente menée par Ipsos-Reid, pour Rogers Sans-fil, qui a montré que près d’un Canadien sur cinq possédant un téléphone sans-fil et un jeune canadien sur quatre (âgé entre 18 et 34 ans) naviguent déjà à partir de leur téléphone sans-fil.

De plus, un utilisateur de téléphone intelligent sur quatre télécharge déjà des applications provenant d’un marché d’applications. L’utilisateur moyen de téléphone intelligent se serait procuré près de 20 applications au cours de la dernière année.

Toujours selon cette enquête, plus de 75 % des Québécois qui naviguent sur Internet à partir de leur sans-fil le font pour consulter leurs courriels personnels, alors qu’un utilisateur de sans-fil sur dix préfère visiter ses sites de réseautage social préférés. La recherche de renseignements sur le Web représente quant à elle la principale utilisation de près de 50 pour cent des utilisateurs de sans-fil.

Fournisseur exclusif?

Est-ce que Rogers sera le seul fournisseur canadien d’appareils exploitant la plate-forme Android? Tant du côté de Rogers que du côté du fabricant HTC, on n’a pas voulu nous en dire plus. Ces deux appareils, Dream et Magic, sont exclusifs à Rogers, mais rien ne semble exclure que d’autres fournisseurs puissent offrir, plus tard, des appareils similaires de ce fabricant, ou d’autres, qui exploitent la même plate-forme.

Avec ces appareils, Rogers vise tous les segments de clientèle, a affirmé Sylvie Charette, y compris les utilisateurs en entreprise, notamment grâce à la connectivité aux serveurs de courriels Exchange. Keith Nowak, directeur principal des Relations publiques chez HTC pour l’Amérique du Nord, a ajouté qu’en se fiant au profil des utilisateurs des premiers appareils vendus aux États-Unis (le G1 a été lancé en octobre 2008), de nombreux clients sont des travailleurs autonomes ou des dirigeants de petites entreprises qui sont déjà familiers ou utilisent abondamment les divers services de Google.

Aux États-Unis, dans les soixante premiers jours de disponibilité, le fournisseur T-Mobile a vendu environ 1 million d’appareils G1, le premier appareil exploitant la plateforme Android qui est également fabriqué par la firme taïwanaise HTC.

Le HTC Dream - cliquez sur l'image pour l'agrandir

L’écran du HTC Dream se glisse pour permettre d’accéder à un petit clavier.

Évidemment, on ne peut s’empêcher de comparer les fonctionnalités de ces appareils à ceux de l’iPhone d’Apple. Le Magic est sans doute celui qui ressemble le plus à l’iPhone, avec son écran tactile, comprenant un clavier tactile. De son côté, le Dream possède lui aussi un écran tactile, lequel se glisse pour dégager un petit clavier. Les deux appareils permettent de faire de la photo (3,2 Mpx), mais aussi de la vidéo (MP4, 3GP). On peut changer la pile et stocker des données en utilisant des cartes mémoire micro SD.

Pour les amateurs, la fonction de copier-coller est intégrée (on l’attend pour le iPhone avec la version 3.0 de l’OS). Est-ce qu’on peut relier cet appareil à un ordinateur portable et ainsi l’utiliser comme modem mobile (ce qu’on appelle du tethering, en anglais)? Sylvie Charette, de Rogers, s’est contentée de nous dire qu’il n’y avait pas d’applications disponibles à cet effet dans la boutique d’applications… pour l’instant. Est-ce que Rogers bloquerait cette fonctionnalité si jamais une telle application était disponible? « On verra lorsque ça se présentera », a lancé Mme Charrette sans vouloir donner plus de précisions.

Patrice-Guy Martin est rédacteur en chef du magazine Direction informatique.