Se jouer des caprices des piles d’ordinateurs


François Picard - 16/05/2007

Que ce soit avec un ordinateur portatif ou un ordinateur de poche, c’est bien connu, la charge des piles dure presque toujours moins longtemps que prévu. En fait, le fonctionnement des piles est lié à tellement de facteurs que c’est difficile d’en obtenir le maximum. On peut cependant arriver à de meilleurs résultats en connaissant les caractéristiques de la pile utilisée, en y adaptant sa façon de travailler et en en prenant soin.

La durée de charge d’une pile peut varier énormément selon ce qu’elle est, ce qu’on en fait et comment on s’y prend pour économiser de l’énergie. Autrement dit, il faut lire ce qui est écrit sur la pile et agir en conséquence, car aucune pile ne gardera l’ordinateur en activité aussi longtemps que le maximum annoncé à moins de n’avoir qu’un écran gris, vide, avec un minimum de luminosité et de ne se servir ni du Wi-Fi, ni du disque dur, ni du lecteur CD/DVD.

Connaître sa pile et les recommandations du fabricant

Pour les ordinateurs portatifs et les ordinateurs de poche, on a d’abord utilisé des piles au nickel cadmium (Ni-Cad) qui n’avaient pas une charge très longue et avaient un problème de mémoire qui nécessitait qu’elles soient toujours chargées à fond si on ne voulait pas qu’elles aient une charge de plus en plus courte. Elles ont été remplacées par les piles au NiMH (Nickel Metal Hydride), déjà plus intéressantes, dont la charge durait un peu plus longtemps et qui n’avaient pas d’effet de mémoire. Ensuite sont venues les piles au lithium ion dont la charge est encore meilleure. Plus récemment, on s’est tourné vers le lithium métal qui diminue en plus la décharge de piles entre les utilisations des appareils.

Avant tout, c’est primordial de lire ce qui est mentionné au sujet de l’alimentation électrique dans le guide d’utilisation de l’ordinateur portatif ou de poche. On y explique habituellement quelle sorte de pile est utilisée et comment en tirer un maximum. Quand la pile n’est pas intégrée, il vaut mieux prendre le type de pile recommandé. Chaque type de pile a ses caprices et réagit à sa façon pour répondre aux besoins en électricité.

Quel que soit l’ordinateur utilisé, comme pour tout appareil électronique, il faut charger la pile à fond avant la première utilisation. Cette période de charge varie d’un appareil à l’autre et on considère même que c’est encore mieux d’ajouter 50 % du temps indiqué. Ainsi, lorsqu’on nous dit qu’il faut une première charge de 3 heures, par exemple, c’est encore mieux de faire 4 ou 5 heures même si c’est une pile qui n’a pas d’effet de mémoire. Quand il y a un voyant indicateur de charge, certains fabricants recommandent quant à eux de faire une première charge du temps demandé puis de débrancher quelques secondes la pile du chargeur et de la rebrancher pour refaire une charge jusqu’à confirmation par l’indicateur qu’elle est complétée.

Par la suite, il vaut mieux ne pas laisser se vider complètement la charge de la pile. Même si on ne se sert pas de l’appareil, sa pile se décharge peu à peu et il faut en tenir compte. Selon plusieurs manufacturiers de piles d’ordinateurs, il vaut mieux les faire recharger tous les jours ou tous les quelques jours, mais juste le temps de voir apparaître le signal de pile rechargée. Il faut ensuite retirer l’ordinateur de poche de sa base rechargeable ou débrancher le fil entre l’ordinateur portatif et son transformateur électrique. Pour ses MacBook Pro, Apple recommande en plus de faire décharger complètement la pile une fois par mois et de la recharger ensuite à fond pour avoir une pile donnant le meilleur rendement possible.

Il faut penser à tout ce qui pourrait faire économiser de l’énergie. Cela peut paraître compliqué au départ, mais on s’y fait vite. L’opération est facilitée sous Windows aussi bien que sous Mac OS, Palm OS ou Windows Mobile par la présence d’utilitaires permettant de minimiser les dépenses en énergie de façon à ce que la pile ait un maximum d’autonomie. L’utilisation de ces outils intégrés est indispensable pour arriver à profiter de son ordinateur portatif ou de son ordinateur de poche le plus longtemps possible entre les charges, mais il y a bien d’autres moyens de diminuer davantage l’utilisation de la pile.

Les points sensibles

Le principal composant de l’ordinateur qui draine beaucoup de courant, c’est l’écran. Comme le rétro-éclairage consomme plus ou moins d’électricité selon l’intensité lumineuse, on peut faire des économies d’énergie juste en diminuant la luminosité et le contraste de l’écran. Cela se solde par une plus longue durée de vie de la pile et moins de fatigue oculaire.

Les autres sources de consommation de courant sont le disque dur, le lecteur de CD/DVD, les cartes de mémoire et les communications sans fil. Il faut donc éviter de se servir du disque dur si ce n’est pas nécessaire et le faire défragmenter régulièrement pour qu’il tourne moins longtemps quand il cherche à lire ou écrire des données. Il est recommandé de retirer tout disque du lecteur CD/DVD dont on ne se sert pas sinon le moteur se remet en marche régulièrement, sans nécessité. De même, les cartes de mémoire ou d’applications insérées dans un ordinateur portatif ou de poche drainent leur part de courant, il est préférable de les retirer quand on ne s’en sert pas.

L’émetteur-récepteur Wi-Fi, Bluetooth ou infrarouge intégré, quand il y en a un, nécessite beaucoup de courant quand il est actif. À titre d’exemple, dans le cas d’un ordinateur de poche Palm Tungsten C, nous avons constaté qu’on peut se servir de l’appareil durant une dizaine d’heures entre les charges si on ne se sert pas du Wi-Fi, mais seulement entre une heure et deux heures avec le Wi-Fi activé. C’est à peu près la même chose pour les appareils compatibles Bluetooth. Au niveau de l’infrarouge, la différence est moindre, mais il est préférable de désactiver la communication infrarouge au niveau de la configuration de l’appareil si jamais on ne s’en sert pas.

Le Wi-Fi est très pratique parce qu’il permet à l’ordinateur de communiquer sans fil avec d’autres appareils ou Internet, habituellement en passant par un routeur. Plus l’émetteur-récepteur est puissant, plus il a besoin de courant, mais, dans la plupart des cas, on n’a pas besoin qu’il soit activé en permanence. Habituellement, on peut régler la configuration de l’ordinateur pour que l’émetteur-récepteur soit désactivé au bout d’une à trois minutes après la dernière communication par Wi-Fi. Si le défaut est à trois minutes, le modifier pour deux minutes ou même une permet déjà d’économiser des ressources. Dans certains cas, on peut aussi désactiver manuellement l’émetteur-récepteur dans la configuration de l’appareil ou par un petit interrupteur. C’est la même chose pour le Bluetooth.

Enfin, quand un agenda doit surveiller des dates reliées à une alarme ou quand un ordinateur doit attendre une certaine heure pour effectuer une tâche, cela consomme aussi du courant parce que l’appareil vérifie sans cesse si le moment est arrivé. Il ne faut donc se servir des alertes d’agenda que si c’est vraiment indispensable.

En suivant scrupuleusement cette façon de faire, on peut arriver à gagner jusqu’à plus de 25 % de temps d’utilisation d’un ordinateur portatif, d’un ordinateur de poche ou même d’un ordinateur intelligent de type smartphone sur une même charge de pile. Cela en vaut vraiment la peine.




Tags: , ,