Techno-souhaits pour la nouvelle année


Jean-François Ferland - 12/01/2007

Seulement quelques jours se sont écoulés depuis le Premier de l’an. Les organisations doivent maintenant envisager la nouvelle année d’un point de vue technologique, notamment. Comment s’annonce votre année 2007?

Les employés, les directeurs, les gestionnaires et les dirigeants ont progressivement repris du service, avec un corps et un esprit (théoriquement) reposés. Après les souhaits de bonne année, tout ce beau monde s’est attelé à la tâche et a repris en main son clavier pour recommencer à travailler pour le bien de l’organisation. Parmi les éléments à prendre en considération, les technologies de l’information et des communications sont sûrement appelées à faire l’objet d’une réflexion. Que réserve 2007 à ce sujet?

Il existe autant de possibilités reliées à l’utilisation des technologies de l’information et des communications (TIC) dans les organisations que de saisons dans l’hiver que nous connaissons présentement. Certaines iront de l’avant avec des projets longuement réfléchis et préparés, pour implanter des applications qui remplaceront un processus manuel traditionnel ou qui instaureront une nouvelle façon de procéder. D’autres, à la suite de projets entamés en 2006, poursuivront leurs efforts en peaufinant, en ajustant ou bien en corrigeant des éléments afin d’optimiser cette application dont l’utilisation apportera, selon les calculs, une valeur ajoutée à l’exécution des tâches de l’entreprise.

Souhaitons que le déroulement et l’optimisation des projets se fassent sans anicroche. Souhaitons au personnel de l’informatique le moins de pépins possible, car ces derniers peuvent se multiplier et affecter une multitude de personnes aussi rapidement qu’un virus dans une garderie.

Dans ces cas, les ressources humaines devront s’adapter à utiliser au quotidien les nouvelles applications et technologies. Certaines personnes le feront avec enthousiasme, d’autres avec crainte et d’autres avec contrariété. D’ailleurs, ces diverses attitudes seront manifestées autant par les commis que par les hauts dirigeants, autant par des jeunes que par des moins jeunes. D’autre part, certaines personnes pourraient abuser des technologies, notamment des assistants numériques bidirectionnels sur lesquels elles peuvent garder les yeux rivés comme ceux d’un prospecteur sur une pépite d’or.

Souhaitons aux responsables de la formation et du soutien technique de la patience et de la sérénité, tout comme une bonne perception des TIC à leurs utilisateurs. Souhaitons également aux familles des technophiles que ces derniers puissent faire preuve de conciliation.

Une année qui promet!

L’année 2007 sera, aux dires de plusieurs devins, remplie d’émergences de nouvelles technologies et de dévoilement de produits et de services de toutes sortes. Notamment, un système d’exploitation annoncé et attendu depuis belle lurette pourrait susciter beaucoup d’engouement, qu’il soit réel ou intentionnellement amplifié. En conséquence, il est possible que les gestionnaires soient sollicités par les employés de l’informatique, par les employés technophiles et par les dirigeants pour obtenir leur avis sur une technologie, ou évaluer la pertinence de son utilisation, ou encore connaître l’horizon de son éventuel déploiement.

De plus, il y a fort à parier que les représentants des fabricants ou des distributeurs desdites technologies tentent à tout prix d’entrer en contact avec les décideurs de l’organisation pour les convaincre que la nouveauté est la meilleure invention depuis le pain tranché. Ou pour les convaincre qu’il est essentiel d’en faire l’adoption le plus tôt possible. Dans certains cas, le recours à la nouvelle « chose » sera sensé. Dans d’autres cas, les impacts collatéraux seront tels qu’il faudra réfléchir, calculer et prévoir le moment où une probable adoption sera envisageable.

Souhaitons aux décideurs la raison nécessaire pour prendre une sage décision, ainsi que du courage aux adjoint(e)s qui répondront aux nombreux appels téléphoniques placés par les promoteurs et les « évangélistes » technologiques.

Malheureusement, dans certaines organisations, la situation sera grave et sombre. Dans certains cas, les budgets alloués aux TIC seront réduits. Des projets seront abandonnés ou mis sur la glace, et le recours à certaines technologies, réduit ou arrêté. Dans d’autres cas, l’impartition de tâches signifiera l’abolition de postes au département informatique, si ce n’est l’élimination pure et simple du département interne de l’organisation. Et dans d’autres cas, le recours à des TIC se traduira par l’élimination de postes, ce qui forcera des personnes à occuper d’autres tâches ou à se trouver un autre emploi.

Souhaitons aux personnes touchées de retrouver rapidement un travail, aux comptables de trouver une façon d’amoindrir les impacts sur les ressources humaines et aux organisations de retrouver une profitabilité pour reprendre de plus belle leurs projets et l’embauche des employés.

L’année 2007 pourrait être des plus intéressantes au chapitre des TIC. Souhaitons que les journalistes aient beaucoup de nouvelles à vous transmettre! Par ailleurs, si vous avez déjà une idée de ce que l’année réserve à votre organisation en matière de TIC, n’hésitez pas à nous le dire par courriel.

Plus particulièrement, souhaitons du repos aux techniciens qui, à la veille de Noël et du Jour de l’an, ont veillé au grain, dans les salles informatiques ou bien à distance. Ils devaient s’assurer qu’il n’y ait pas d’interruption de fonctionnement des systèmes informatiques essentiels ou quasi essentiels, alors que le reste d’entre nous festoyaient et réveillonnaient.

Au nom de l’équipe de Direction informatique, je vous souhaite une bonne année 2007!




Tags: , ,

À propos de Jean-François Ferland

Jean-François Ferland est le rédacteur en chef du magazine Direction informatique. Il compte dix-sept années d'expérience en journalisme et en communication publique.
Google+