Télécoms : Ottawa bloque une vente de licences de spectre de NextWave à Inukshuk


Jean-François Ferland - 27/02/2014

Le ministre de l’Industrie refuse la vente de 83 licences qui sont détenues par NextWave Wireless à la coentreprise de Bell Canada et Rogers, rapporte IT World Canada.Illustration du concept de réseau sans fil

Le gouvernement du Canada, par l’entremise du ministère de l’Industrie, refuse d’accepter le transfert de NextWave Wireless à Inukshuk de licences dans le spectre de 2300 MHz de la bande des services de communications sans fil (SCSF) (Wireless Communications Services ou WCS en anglais).

« Industrie Canada a déterminé que ce transfert de licence entraînerait un niveau inacceptable de concentration de spectre entre les mains des principaux fournisseurs de services, ce qui nuirait à la concurrence dans le secteur du sans-fil », a déclaré le ministre James Moore, dans un communiqué.

Selon le gouvernement fédéral, si la transaction avait eu lieu, la proportion de spectre d’ondes qui aurait été détenue par Inukshuk dans le spectre de 2300 MHz de la bande SCSF au Canada aurait bondi de 29 % à 77 %.

NextWave Wireless est une entreprise américaine qui gère des licences de spectre sans fil. En 2013, elle a fusionné avec une filiale du fournisseur américain de services de télécommunications AT&T. Outre le Canada, NextWave Wireless détient des licences de spectre en Allemagne, en Argentine, en Autriche, en Croatie, aux États-Unis et en Suisse.

Inulshuk, pour sa part, est une coentreprise de Bell Canada et Rogers Communications qui exploite un réseau sans fil à large bande pour la prestation de services de télécommunications à des communautés rurales et éloignées au Canada.

Lire l’article au complet dans le site d’IT World Canada, une publication sœur de Direction informatique (en anglais).




Tags: , , , , , , , , , ,

À propos de Jean-François Ferland

Jean-François Ferland est le rédacteur en chef du magazine Direction informatique. Il compte dix-sept années d'expérience en journalisme et en communication publique.
Google+