Toujours plus de bande passante


Jean-François Ferland - 28/02/2007

Les réseaux étendus susciteront de l’intérêt autant au niveau des organisations que des fournisseurs de services. Les organisations performantes pourraient se distinguer des autres pour leur contrôle de la croissance de la bande passante et des coûts, alors que les fournisseurs de services se distingueront de leurs concurrents par la valeur ajoutée.

Selon un sondage international de la firme américaine Aberdeen, qui a été effectué auprès de 126 directeurs de la réseautique, 94 % des répondants s’attendent à une croissance des besoins en bande passante de leurs organisations pour leurs réseaux étendus au cours des douze prochains mois. Les coûts des services et des produits pour ce type de réseau seraient l’enjeu numéro un de 55 % des participants au sondage.

Toutefois, les entreprises les plus performantes (best-in-class), qui constituaient 20 % des répondants au sondage, s’attendraient à ne pas avoir d’augmentations de coûts, tout comme à avoir moins de croissance des besoins en bande passante, que la moyenne du marché. Elles croient qu’elles auront 63 % moins de croissance sans augmentation des dépenses, alors que les autres répondants anticipent une croissance de 7 %.

Ces organisations performantes auraient des environnements complexes, composés de réseaux à relais de trames, des réseaux à mode de transfert asynchrone et des réseaux privés virtuels à protocole IP, et auraient recours à de nouveaux services comme les services étendus Ethernet et la commutation multiprotocole par étiquette.

D’ailleurs, elles en sauraient plus que les autres organisations à propos de leurs réseaux étendus, en mesureraient plus d’attributs, plus souvent et de façon plus détaillée et auraient moins de pannes de service que les autres organisations sondées. 88 % auraient fait de la convergence de la voix et des données leur plus grande priorité, contre 65 % pour les autres organisations.

Selon Aberdeen, la possession des technologies pour contrôler et gérer les équipements de réseaux étendus, et la détention d’outils d’exploitation, de processus et de disciplines pour la gestion et la mesure des services vocaux, constitueraient des éléments clés pour obtenir un tel niveau de performance organisationnelle.

Marchés étendus

La firme Frost & Sullivan constate également l’intérêt accru des organisations pour les services de réseaux étendus. Les revenus de ce marché, qui seraient de 17,1 milliards $US en 2005, pourraient atteindre 40,7 milliards $US en 2013.

Notamment, l’étendue de la présence mondiale des multinationales, en vertu des tendances à la mondialisation, contribuerait à la croissance de ce secteur. Selon l’analyste principal Maria Zeppetella, l’expansion des entreprises vers de nouveaux territoires créera des besoins pour des liaisons de télécommunications entre les sites. Les services de réseaux étendus servent alors aux liaisons pour la voix, la vidéo et les données, à la gestion des réseaux ainsi qu’à la livraison d’applications commerciales.

Plusieurs organisations feront une migration des services d’héritage vers des réseaux à commutation multiprotocole à étiquette, ce qui alimentera une adoption des réseaux privés virtuels de la sorte combinés au protocole IP et des réseaux Ethernet fondés sur les services de réseaux locaux privés virtuels.

Les fournisseurs de services pourraient offrir des services à valeur ajoutée aux clients et pourraient se faire une lutte à l’aide de prix plus agressifs. Toutefois, bien qu’il y ait eu récemment une consolidation parmi les fournisseurs, trop de ces prestataires offriraient les mêmes services de commodité. Les prix pour les services de niveau mondial devraient rester peu élevés et stables en 2007, mais les prix en général ne se seraient pas améliorés, malgré les acquisitions effectuées au sein du marché.

Dans ce contexte de commodité des services, de prix élevés et de manque de différenciation dans l’offre du marché, les fournisseurs, selon Mme Zeppetella, devraient alors s’appuyer sur leurs services à valeur ajoutée, et différencier leurs offres en fonction des services, de la gestion et de l’entretien, pour conserver leurs clients et en obtenir des nouveaux.




Tags: , ,

À propos de Jean-François Ferland

Jean-François Ferland est le rédacteur en chef du magazine Direction informatique. Il compte dix-sept années d'expérience en journalisme et en communication publique.
Google+