Un demi-million de dollars à la SAT


Alain Beaulieu - 26/10/2007

La SAT donnera suite à ses projets Territoires ouverts et Interface[s] Montréal avec l’aide de Québec.

Le gouvernement du Québec, par l’entremise du ministère du Développement économique, de l’Innovation et de l’Exportation (MDEIE), a accordé une aide totale de 573 644 $ à la Société des Arts Technologiques (SAT). Cet aide, qui comprend en fait une aide de 500 000 $ et une autre de 73 644 $, permettra à l’organisme montréalais de poursuivre deux programmes d’activités.

Alors que la première aide vise à permettre à la SAT de poursuivre la réalisation des activités de recherche associées au programme « Territoires ouverts – Open Territories (TOT) », la seconde s’inscrit dans le cadre du projet « Interface[s] Montréal 2007-2008 ». Dans le cas du programme TOT, l’aide du MDEIE complète celle du ministère du Patrimoine canadien dans le cadre du Fonds des réseaux de recherche sur les nouveaux médias.

Pour ce qui est du projet « Interface[s] Montréal 2007-2008 », l’aide du gouvernement provincial permettra plus spécifiquement à la SAT de mettre sur pied huit rencontres mensuelles destinées aux artisans du domaine des arts numériques et des industries connexes. Ces rencontres porteront sur des thèmes relatifs aux interfaces numériques, telles que l’immersion, la mobilité, l’animation numérique, les médias, la culture numérique et le son numérique.

Cela constituera la troisième saison des rencontres Interface[s] Montréal, qui consiste en une activité de maillage dont l’objectif est de permettre aux chercheurs des secteurs privés et publics de faire état de leurs recherches.

Valeur symbolique

Conscient de la modestie de l’aide fournie par son ministère, Raymond Bachand, ministre du Développement économique, de l’Innovation et de l’Exportation, croit qu’il faut voir au-delà du montant.

« Le secteur des arts numériques est un secteur stratégique pour le Québec, a-t-il dit. Les artistes québécois rayonnent sur la scène internationale, pas juste au Québec. L’aide que nous fournissons aujourd’hui est symbolique et atteste de l’importance du rôle joué par les arts numériques dans le développement du Québec. Les développements dans le secteur des arts numériques ont des répercussions pas juste dans le domaine des arts, mais aussi dans d’autres secteurs, tel que la santé. »

« Il est important qu’on puisse établir des liens entre les artistes, mais aussi avec les chercheurs universitaires. Le réseautage est nécessaire au progrès, a ajouté la présidente fondatrice de la SAT, Monique Savoie. L’aide qu’on obtient aujourd’hui va nous permettre de réaliser cet objectif. »

« Cela a pris 30 ans pour développer l’industrie cinématographique, a-t-elle ajouté. Au début, il y avait le cinématographe; on était loin de l’industrie florissante qu’on a aujourd’hui. Développer les assises permettant aux arts numériques de s’épanouir prend un certain temps. Peut-être que le cinéma de l’avenir nous appartient. »

Fondée en 1996, la SAT agit à titre de lieu de convergence pour la communauté des créateurs et des chercheurs, gravitant autour des arts numériques. Le réseau de base de l’organisme à but non lucratif est composé de plus de 6 500 membres, dont la plupart sont issus des milieux scientifiques et artistiques.

Alain Beaulieu est adjoint au rédacteur en chef au magazine Direction informatique.


À lire aussi cette semaine: Vidéotron lance un téléphone logiciel Le virage du Curateur L’industrie des TI en bref L’économie des TI en bref Du sable dans l’engrenage du juste à temps




Tags: , ,