Une boîte à lumière pour réussir les photos numériques d’objets


François Picard - 22/11/2006

Dans beaucoup d’entreprises et d’organismes, on a besoin de photos numériques pour des catalogues, des guides d’utilisation, des pages Web, des présentations de produits ou des rapports. Des connaissances en photo ne nuisent pas, mais il existe aussi des accessoires qui peuvent aider, entre autres le studio portable de la firme Hiro que nous avons testé et apprécié pour ses capacités et l’ingéniosité de son design.

Si c’est relativement facile de prendre des photos de personnages ou de bâtiments, il n’en va pas de même pour les petits objets. Pour avoir de bonnes photos, dans ce cas, il faut utiliser un trépied, un bon éclairage et avoir un fond uni qu’on peut facilement retirer par logiciel si nécessaire. En cherchant des solutions, nous avons découvert le Portable Photo Studio produit par Hiro, une petite entreprise de Chino, en Californie. Il est vendu par différents commerces en ligne, en particulier sur Tigerdirect.ca et eBay.ca, mais nous n’avons pas réussi à savoir s’ils sont les concepteurs originaux de ce produit.

Le Hiro Portable Photo Studio (# H50079) est composé d’une sorte de cartable à poignée et de deux spots. Le cartable, qui a l’allure d’un carton à dessin, se déplie en quelques secondes pour constituer une boîte à lumière cubique de 40 centimètres de côté, tenue en place grâce à des velcros. À gauche, à droite et en haut, la paroi est faite d’un tissu translucide en nylon blanc, ce qui en fait une sorte de tente lumineuse diminuant les ombres et les réflexions sur la surface de l’objet à photographier. Le fond de la boîte est constitué par l’intérieur du cartable noir. Grâce à un velcro, on peut recouvrir ce noir par un tissu en polyester non réfléchissant gris ou un bleu, selon le fond qu’on préfère utiliser. Ces deux couleurs donnent des résultats très différents. Habituellement, le fond bleu va donner des couleurs plus chaudes à un objet alors qu’un fond gris lui donne des couleurs plus naturelles. On peut glisser le tissu de polyester jusqu’au fond de la boîte ou le tirer un peu pour qu’il se place en arrondi à l’arrière de l’objet à photographier de façon à éviter les ombres dans le tissu et avoir un fond bien uni.

Pour l’éclairage, on dispose de deux petits spots d’une vingtaine de centimètres de haut contenant une ampoule au tungstène avec une température de couleur de 2 800 K offrant une lumière chaude, assez puissante, qui fait bien ressortir les couleurs et les contrastes. Ces lampes directionnelles sont orientables et leurs pattes sont rétractables si bien qu’on peut s’en servir sur leur pied ou en les tenant à la main, ce qui permet d’ajuster plus facilement l’éclairage et les ombres. Plus on éloigne les spots des parois en nylon blanc, plus la lumière est diffuse sur l’objet. Si on les place à quelques centimètres des parois, il faut bien les orienter vers les objets à photographier et modifier la distance de chaque spot pour jouer avec les ombres. On peut également placer le Portable Photo Studio près d’une fenêtre ou encore dehors et obtenir ainsi un éclairage naturel, mais adouci. De même, les photos au flash d’un objet peuvent être améliorées grâce aux reflets blancs fournis par les parois du Portable Photo Studio.

Cet accessoire s’est révélé bien pratique. Il est léger. Il se monte et se démonte rapidement. On peut l’emporter facilement à l’endroit où l’on doit faire des photos d’objets. Ses concepteurs ont même prévu des attaches au cartable pour y fixer un trépied et les spots durant leur transport. Même si c’est assez facile de se servir du Portable Photo Studio, c’est mieux d’expérimenter un peu au niveau de l’éloignement des spots, de l’utilisation d’un flash ou de l’élévation de l’appareil photo par rapport au sujet pour essayer d’obtenir le meilleur résultat possible. Nous avons, entre autres, remarqué qu’il vaut mieux ne pas approcher les spots à moins d’une quinzaine de centimètres des parois de nylon blanc à cause des risques de décoloration du nylon par surchauffe. D’un autre côté, au niveau de l’appareil photo, il est préférable de choisir un réglage pour lumière fluorescente (niveau 1 ou 2) dans les options d’équilibre des blancs si c’est possible.

Le Hiro Portable Photo Studio coûte 114,99 $ avec les deux spots, 76,99 $ sans les spots qui peuvent, quant à eux, être achetés environ 25 $ pièce. La firme Hiro a mis d’autres modèles de cet accessoire sur le marché, dont un de 60 cm de côté (H50078). On trouve aussi des copies de ce système sur eBay sous le nom de Portable Carrying Case Light Tent Cube Softbox et le prix du module coûte alors une quarantaine de dollars, mais il est vendu sans les spots et la toile de fond grise a été remplacée par une toile rouge. Un autre marchand appelle quant à lui son modèle Professional Photo Shooting Tent.

À vrai dire, on trouve aussi beaucoup de variantes non cubiques de ce système de tente à lumière à des prix allant de 25 $ à 100 $ canadiens. La firme Dynason propose même une tente à lumière d’un mètre de diamètre et de 1,90 mètre de haut avec le dessus conique pour les photos de gros appareils ou de grands objets. D’après ce que nous avons pu constater, il existe des modèles pour répondre à tous les besoins.