Une décennie de concurrence et d’innovation dans le secteur de la télédistribution


Statistique Canada - 09/01/2009

Statistique Canada a publié, en décembre 2008, une analyse portant sur les données relatives à l’industrie de la télédistribution (câble, satellite et systèmes de distribution multipoint) pour la période allant de 1997 à 2007.

En 1995, le Conseil de la radiotélévision et des télécommunications canadiennes (CRTC) autorisait deux nouveaux services canadiens de télévision par satellite. Cette décision devait « ouvrir la voie à la concurrence dans la fourniture de services de programmation au foyer et élargir le choix des consommateurs en leur offrant une solution de rechange au câble » et « assurer une implantation souple, en régime de concurrence, de la nouvelle technologie numérique de distribution par satellite ». En 1997, deux services de télévision par satellite direct étaient lancés et d’autres concurrents utilisant des technologies sans fil par voie terrestre se sont ajoutés par la suite.

La concurrence est aujourd’hui bien enracinée comme en font foi les 2,7 millions d’abonnés aux services de télédistribution sans fil au 31 août 2007. Cela représente le quart des abonnés aux services de télédistribution.

En plus de provoquer la transformation du marché de la télédistribution dans son ensemble, la mise en place de cette politique a été un élément déclencheur de la restructuration de l’industrie de la câblodistribution. À cette époque, l’industrie n’offrait que le service de télévision par abonnement. Ce marché avait atteint la maturité et la croissance des recettes de l’industrie dépendait principalement de la formation de nouveaux ménages et de la vente de forfaits plus dispendieux. L’arrivée de concurrents dans le marché unique des câblodistributeurs a rendu caduc ce modèle d’affaires.

Pour pallier les inévitables pertes de clients dans leur créneau traditionnel, les câblodistributeurs ont depuis déployé au fil des ans des réseaux bidirectionnels à large bande permettant d’offrir une gamme complète de services vidéo numériques et de services de télécommunications. Ce faisant, l’industrie est entrée en concurrence avec des entreprises bien établies dans le secteur des télécommunications, d’abord dans le marché de l’Internet et plus récemment dans celui de la téléphonie.

La stratégie de mise à niveau technologique des réseaux et de diversification de l’offre de services est maintenant bien implantée et à la base même de la croissance de l’industrie. Elle lui permet à la fois de fidéliser ses clients, d’en attirer des nouveaux et d’augmenter ses recettes par abonnés.

Beaucoup de nouveaux clients pour les câblodistributeurs

Le nombre d’abonnés desservis par les câblodistributeurs – tous services confondus – a atteint 14,2 millions au 31 août 2007, soit 1,6 million de plus qu’à la même date en 2006. La croissance de 12,3 % des abonnements est quelque peu inférieure à celle réalisée de 2005 à 2006, mais il s’agit tout de même de la deuxième en importance des 30 dernières années.

Plus de la moitié des nouveaux clients sont des abonnés aux services de téléphonie. L’industrie comptait 1,8 million d’abonnés à ce service en août 2007, presque deux fois plus qu’en 2006 et neuf fois plus qu’en 2005, année de l’entrée dans ce marché des plus grandes entreprises de câblodistribution. L’industrie a aussi continué d’étendre l’empreinte de son service de téléphonie ; le nombre de clients potentiels est passé de 8,4 millions en 2006 à 10,1 millions en 2007. Cela représente 80,3 % des foyers ayant accès à la télévision par câble.

Les foyers et entreprises canadiens continuent également de se brancher en grand nombre à l’Internet par câble, quoiqu’à un rythme plus lent que par le passé. Le nombre d’abonnés à ce service est passé de 4,0 millions en 2006 à 4,5 millions en 2007, en hausse de 12,5 %. La plupart des foyers câblés (97,0 %) peuvent maintenant souscrire à ce service s’il le désire.

La croissance dans le créneau traditionnel des services de télévision a été beaucoup plus modeste. L’industrie a tout de même connu une augmentation nette de près de 127,000 abonnés (+1,6 %), le deuxième meilleur résultat depuis le début de la décennie après celui enregistré en 2006. Le taux de pénétration relativement élevé et stable des services de télévision par abonnement limite les possibilités de croissance dans ce marché.

La bataille que se livrent les câblodistributeurs et les fournisseurs de services sans fil depuis une dizaine d’années pour attirer les clients a été à l’avantage de ces derniers. Les câblodistributeurs ont toutefois maintenu leur part de marché en 2007, une première en dix ans.

De moins en moins dépendant de la télévision et des clients de plus en plus payants

L’arrivée de nombreux clients dans les créneaux de l’Internet et de la téléphonie a considérablement changé la structure des recettes d’exploitation de l’industrie de la câblodistribution, et ce, sur une période relativement courte. Ainsi, les recettes d’abonnements provenant des services non traditionnels ont représenté 39,4 % de l’ensemble des recettes d’abonnements de l’industrie en 2007, comparativement à 24,3 % en 2003 et 3,8 % en 1999.

Ces recettes ont augmenté de 32,2 % en 2007 pour atteindre 2,7 milliards de dollars, alors que celles provenant des abonnements aux services de télévision se sont établies à 4,1 milliards de dollars, en hausse plus modeste de 6,4 %.

L’un des objectifs à l’origine de l’évolution du modèle d’affaire des câblodistributeurs était d’augmenter les recettes par abonné au service de base. C’est mission accomplie puisqu’en 2007 chaque abonné a rapporté en moyenne près de 907 dollars, le double de ce qu’il rapportait au début de la décennie.

La télévision numérique gagne des adeptes

Alors que le nombre total d’abonnés à la télévision par câble augmente lentement, celui à la télévision numérique par câble est en pleine croissance. Il y avait au 31 août 2007 plus de 3,3 millions d’abonnés à la télévision numérique par câble (+20,2 %), soit quatre abonnés sur dix à la télévision par câble.

Si l’on combine les abonnés à la télévision numérique par câble à ceux de la télévision numérique sans fil (satellite et câble sans fil), près de six abonnés sur dix ont adopté le mode numérique. Cette popularité grandissante de la technologie numérique est de bon augure pour la commercialisation des services de nouvelle génération, entre autres, la télévision haute définition et la vidéo sur demande.

Des écarts importants dans la rentabilité des principaux segments de l’industrie

Les câblodistributeurs ont réalisé des bénéfices avant intérêts et impôts de 1,6 milliard de dollars en 2007, soit 22,2 cents de bénéfices pour chaque dollar de recettes. Ils ont par ce fait généré des bénéfices supérieurs à 20,0 cents par dollar de recettes pour une quatrième année consécutive.

Les fournisseurs de services sans fil ont quant à eux enregistré des bénéfices avant intérêts et impôts de 96,0 millions de dollars, soit une marge bénéficiaire de 5,0 %. Il s’agit pour ce segment d’un revirement de situation puisqu’il a subi des pertes avant intérêts et impôts tous les ans de sa naissance jusqu’en 2005.

Une concurrence nouvelle

Depuis quelques années, grâce à la technologie numérique, certaines entreprises de télécommunications offrent des services de télévision par ligne téléphonique. Elles avaient attiré un peu plus de 166 000 clients à ce service au 31 août 2007, la plupart dans l’Ouest canadien. Bien que la croissance de ce segment soit très rapide (+ 42 % en 2007), il compte toujours pour moins de 2,0 % de l’ensemble du marché.

Cet article, publié par Statistique Canada, est reproduit avec permission.




Tags: , , , , ,