Une nouvelle vie pour CA


Alain Beaulieu - 18/11/2005

Décidé à en finir avec son passé litigieux, Computer Associates s’est refait une jeunesse qu’elle a exhibée à la dernière édition de CA World, la conférence annuelle des utilisateurs de ses produits.

LAS VEGAS (Nevada) – Cette semaine, Las Vegas a été envahie par une horde de 6 000 participants, pour la plupart des clients et des partenaires, venus prendre des nouvelles de leur fournisseur favori, Computer Associates (CA), dont l’histoire récente a été marquée par des scandales financiers. Dix-huit mois se sont écoulés depuis la dernière conférence annuelle CA World, intervalle qui a permis au fournisseur de logiciels de gestion d’infrastructure de se refaire une jeunesse.

Les annonces ont été nombreuses, mais l’événement a surtout fourni l’occasion à la firme de se montrer au grand jour et de dévoiler sa nouvelle identité et son nouveau positionnement.

La firme reconnaît avoir eu recours, au début des années 2000, à des pratiques comptables douteuses qui ont eu pour effet de gonfler ses revenus en comptabilisant en avance les ventes à venir. Cela avait conduit notamment la firme Moody à déclasser l’entreprise au début de 2004. La firme a riposté en révisant à la baisse ses résultats financiers pour les exercices 2000 et 2001 et en remplaçant sa haute direction, dont son président et chef de la direction Sanjay Kumar et, bien entendu, son directeur financier Ira Zar, fonctions qui sont dorénavant assurées par John Swainson et Robert W. Davis, respectivement.

Jeff Clarke a, pour sa part, été nommé directeur de l’exploitation, Michael J. Christenson, vice-président exécutif Stratégie et développement des affaires, William H. Hogan, vice-président senior Finances, et Donald R. Friedman, vice-président exécutif et directeur du marketing, pour ne nommer que ceux-là. Amorcée au printemps de 2004, la purge a été terminée à l’été 2005. L’entreprise a également dévoilé, cet été, un imposant programme de restructuration qui devrait lui permettre de réduire ses frais d’exploitation de 75 millions $ US par année. Ce programme envisage notamment une réduction de 5 % des effectifs.

Par ailleurs, la situation financière de l’entreprise s’est améliorée depuis 2003, alors qu’elle déclarait des ventes de 3,12 milliards $ US, en hausse de 5 % sur 2002, pour une perte 46 cents par action. Un an plus tard, les ventes atteignaient 3,28 milliards $ US, produisant une perte moindre de 6 cents par action, puis 3,54 milliards $ US en 2005, en hausse de 8 %, pour un gain de 2 cents par action.

Offre repensée

L’entreprise n’a pas seulement mis de l’ordre dans son équipe de direction, elle l’a aussi fait avec ses produits qui ont été réorganisés en quatre catégories, soit la gestion des systèmes d’entreprise, la gestion de la sécurité, la gestion du stockage et l’optimisation des services d’affaires. Les produits, qui ont été restructurés sous forme de suites intégrées et dont on a eu un avant-goût lors de la conférence, visent à satisfaire quatre besoins fondamentaux, soit la gestion du risque, l’amélioration de la qualité des services, la réduction des coûts et l’alignement des TI sur les stratégies d’affaires.

On se rappellera que l’entreprise s’est éparpillée au cours des années 1990, alors qu’elle faisait de multiples acquisitions hétéroclites. Pour marquer son repositionnement, la firme a ajusté son offre autour de 26 produits, dont trois sont de nouveaux produits, les autres étant des nouvelles versions de produits existants. Il s’agit, aux dires de la firme établie à Islandia (New York), du plus important lancement de son histoire.

Forte d’une nouvelle équipe de direction et d’un nouveau portfolio de produits, l’entreprise a aussi changé de nom, pour celui de CA, simplement, et de logo, pour refléter sa nouvelle « vie ». Une ellipse formée de la fusion des deux lettres, ce dernier vise à refléter l’intégration et la simplification du processus de gestion des TI que permet la nouvelle offre de produits de l’entreprise.