Une ressource branchée pour la francophonie canadienne


Virginie Auger, OQLF - 02/02/2009

L’ACELF, qui a conçu la Banque d’activités pédagogiques, est le lauréat du Mérite du français 2008 dans la catégorie Site Internet – Petite et moyenne organisation.

Lancée en septembre 2007, la Banque d’activités pédagogiques (BAP) de l’Association canadienne d’éducation de langue française (ACELF) offre quelque 400 activités en ligne pour les élèves de 4 à 17 ans. Alliant innovation, compatibilité et pérennité, la BAP est un outil qui marque le virage des milieux scolaires vers un apprentissage branché sur les nouvelles technologies de l’information.

Lorsque vous visitez le site de l’ACELF, vous remarquez, en haut à droite sur la page d’accueil, le lien qui donne accès à la BAP, la Banque d’activités pédagogiques. Cliquez, juste pour voir! Ce vaste répertoire Internet d’activités pédagogiques a été créé à l’intention des 90 000 enseignants de la petite enfance, du primaire, du secondaire et de l’alphabétisation qui travaillent dans toutes les communautés francophones du Canada. Les activités regroupées dans cette banque ont toutes un point en commun : elles contribuent à la construction identitaire* des jeunes.

L’ACELF, qui est reconnue comme un chef de file en ce qui a trait à la construction identitaire, un des principaux objectifs pédagogiques des milieux éducatifs francophones, s’est donné comme mandat de développer un outil de travail accessible et novateur qui allait permettre aux enseignants d’atteindre cet objectif.

« Chaque personne a des repères individuels et se définit dans les contextes sociaux et l’environnement où elle évolue. Pour un francophone, la langue française est un élément vivant de ce processus d’identification », explique Anne-Marie Bergeron, agente de communication à l’ACELF qui a collaboré au développement de la BAP. « L’ACELF a donc mis au point un outil qui a pour but d’amener les élèves à réfléchir à leur identité personnelle et culturelle tout en développant leur sens de la communication, de l’engagement et du leadership. »

Pour la psychopédagogue et écrivaine Michèle Matteau, qui a travaillé à l’analyse, à la définition et à la description des contenus pédagogiques de la BAP, le plus grand défi a été de créer des activités correspondant aux objectifs des treize ministères de l’Éducation du pays. « Les activités ne peuvent pas être très pointues, mais elles laissent aux professeurs la possibilité de s’arrimer au programme scolaire de leur province ou de leur territoire », précise Mme Matteau. « La BAP est faite pour les professeurs; ils ont la liberté d’ajuster les activités selon le niveau de leur classe. » Les activités ont par ailleurs été conçues pour pouvoir être adaptées dans les milieux francophones en situation de majorité ou de minorité.

Un standard qui permet la compatibilité et la pérennité

L’équipe qui a développé la BAP a travaillé pendant deux ans pour arriver à ses fins. C’est qu’elle voulait faire en sorte que cet outil pédagogique puisse être compatible avec d’autres banques d’activités et que la possibilité d’être mis en réseau avec ces autres banques lui assure une pérennité. Pour y arriver, la BAP a été structurée selon Normetic, profil d’application du standard LOM (Learning Object Metadata) pour la description des ressources d’enseignement et d’apprentissage (REA) sur Internet.

Normetic, c’est en fait un système qui exige un classement et une description des activités selon des critères précis. « Toutes les activités qui se trouvent dans la banque sont décrites de la même façon, selon la même structure », mentionne Mme Bergeron. Ainsi, après quelques essais-erreurs, l’équipe s’est entendue sur un système de classement des activités qui a mené à la création d’une nomenclature de 213 mots-clés et de 20 thèmes.

Au départ, les mots-clés étaient liés à l’approche pédagogique exploitée dans les activités, par exemple l’habileté à communiquer, à analyser ou à synthétiser. Par la suite, on a opté pour des mots-clés liés au sujet des activités, par exemple la famille, l’expression de soi ou l’immigration, ce qui a permis de mettre en valeur toute la diversité des activités de la BAP.

Peut-être un peu plus compliquée, l’utilisation de Normetic a toutefois porté fruit. S’étant donné comme objectif de mettre la BAP en réseau avec d’autres banques d’activités au cours de l’année 2008, l’équipe de concepteurs peut dire mission accomplie. En effet, les activités de la BAP sont accessibles dans la Banque de ressources éducatives de l’Ontario (BRÉO) et en voie de l’être dans le référentiel MuREA (Mutualiser les ressources d’enseignement et d’apprentissage). De plus, la BAP fait partie des sites proposés dans le guide annuel des sites Web de l’École branchée, intitulé cette année: 500 sites Web pour réussir à l’école.

Avec quelque 7 300 téléchargements d’activités par mois, la BAP est la section du site de l’ACELF la plus visitée. On peut donc affirmer que l’alliance entre l’innovation, la compatibilité et la pérennité a été, dans ce cas-ci, un heureux mariage!

*Construction identitaire : processus hautement dynamique au cours duquel la personne se définit et se reconnaît par sa façon de réfléchir, d’agir et de vouloir dans les contextes sociaux et l’environnement naturel où elle évolue.

Virginie Auger est conseillère en communication à l’Office québécois de la langue française.




Tags: , , , , ,