Une ribambelle de contrats pour CAE


Alain Beaulieu - 09/08/2007

L’été a été très fructueux pour l’entreprise qui en a profité pour parapher plusieurs contrats avec des organisations militaires et des transporteurs civils.

L’entreprise montréalaise spécialisée dans les simulateurs de vol a ajouté dernièrement plusieurs contrats à son carnet de commandes, des contrats militaires et des contrats civils.

En tête des contrats militaires, qui totalisent plus de 60 millions $, on trouve la Marine américaine (US Marine Corps). Cette dernière a demandé à CAE de lui fournir un troisième entraîneur au vol tactique et opérationnel d’hélicoptère MH-60R et des mises à niveau sur les entraîneurs au vol opérationnel du MH-60S et du P-3C. Le premier contrat portant sur l’entraîneur de vol MH-60R a été signé en 2004 avec la Marine américaine qui prévoit acquérir 254 hélicoptères MH-60R et 271 hélicoptères MH-60S d’ici 2015.

Le constructeur Lockheed Martin a, pour sa part, commandé une mise à niveau des simulateurs C-130J et KC-130J utilisés par l’armée de l’air américaine (US Air Force), la Marine américaine et l’armée de l’air britannique (Royal Air Force).

CAE a aussi renouvelé ses contrats de fourniture de services de soutien sur les programmes de modernisation du C-130J auprès de l’armée de l’air américaine et du CF-18 auprès des Forces canadiennes.

Finalement, l’organisme chargé des approvisionnements pour les Forces armées allemandes a confié à CAE le mandat de lui fournir l’ensemble des services de soutien à la maintenance et des mises à niveau sur leurs simulateurs Tornado.

Transporteurs civils

Au chapitre des contrats conclus avec l’aviation civile, qui totalisent 51 millions $, CAE s’est engagée à fournir à l’autorité fédérale américaine de l’aviation (Federal Aviation Administration) un simulateur Airbus A330/A340 de la Série CAE 7000, prévu pour l’été 2008. Ce simulateur sera utilisé dans le cadre d’une importante série d’activités de R&D conçues pour améliorer la sécurité dans l’espace aérien national américain.

CAE s’est aussi engagée auprès de Virgin Blue, un nouveau client australien, à lui fournir, d’ici la fin de l’année, un simulateur Boeing 737NG. Ce dernier est équipé du système de mouvement électrique CAE True ultramoderne, qui fournit des sensations d’un très grand réalisme aux pilotes en formation.

Air France a, quant à lui, demandé à CAE de lui fournir un simulateur Airbus A320 de la Série CAE 7000, lequel sera livré d’ici la fin de l’année à son centre de formation de l’aéroport Paris-Charles-de-Gaulle. Ce simulateur sera équipé du nouveau système visuel CAE Tropos-6000.

Finalement, le transporteur Japan Airlines a ajouté un dispositif de formation à la maintenance de niveau 5 et une série d’entraîneurs à la maintenance visuelle CAE Simfinity aux dispositifs de formation pour le Boeing 787 déjà commandés auprès de CAE.

Plus près de nous, mais ne faisant pas partie de ce groupe de contrats, Air Canada a signé avec CAE un contrat de services de 15 ans totalisant 60 millions $. CAE s’est ainsi engagée à fournir les services d’exploitation des centres de formation de Toronto et de Vancouver du transporteur et à commercialiser auprès d’autres compagnies les heures de simulateur non utilisées. La prestation des services débutera en septembre.

En outre, Air Canada, un client de longue date de CAE, continuera d’assurer la formation de ses pilotes selon ses propres programmes d’enseignement et avec ses propres instructeurs. Comptant déjà quatre simulateurs, le centre de Toronto sera agrandi pour en accueillir 14. De plus, les revenus découlant de la commercialisation des heures excédentaires seront partagés entre les deux entreprises.

Alain Beaulieu est adjoint au rédacteur en chef au magazine Direction informatique.




Tags: , ,