Vidéotron veut protéger les ados des dangers du Net


Alain Beaulieu - 22/06/2007

Le fournisseur propose aux parents un ensemble de ressources leur permettant de s’assurer que leurs ados utilisent Internet de façon sécuritaire cet été.

Maintenant que l’école est finie et que les adolescents ont plus de temps libre, on peut s’attendre à ce qu’ils passent plus d’heures devant leur ordi. Or, certains parents qui éprouvent des craintes vis-à-vis ce qu’on peut trouver sur Internet, ne se sentent pas tellement à l’aise avec cette éventualité et apprécieraient avoir un moyen de superviser ce que fait leur progéniture sur le Net.

Cette inquiétude, Vidéotron, qui était partenaire du ministère des Services gouvernementaux lors de la Semaine québécoise sur la sécurité de l’information et la protection des renseignements personnels qui avait lieu la semaine dernière, l’a entendu et a décidé d’y répondre en lançant une campagne de sensibilisation juste à temps pour la fin des classes.

Désignée « Vigilance sur le net », la campagne de sensibilisation de Vidéotron vise à aider les parents et leurs adolescents à faire une utilisation plus sécuritaire d’Internet et se base sur les conclusions d’une enquête statistique réalisée en avril dernier par Léger Marketing. La première du genre, l’enquête confronte les perceptions des parents avec celles de leurs adolescents, en les interrogeant séparément, pour vérifier le niveau de connaissance qu’ont les parents de ce que font leurs ados sur le Net.

Il ressort de l’étude que les parents ont, somme toute, une assez bonne connaissance des habitudes Internet de leurs jeunes, mais surévaluent les efforts qu’ils font pour les protéger des dangers du Net. Ainsi, 87 % des parents sont conscients du fait que certaines activités sur Internet pourraient mettre en danger leurs ados qui, eux, en sont conscients dans une proportion de 80 %. On trouve parmi les activités dangereuses celles de fournir des renseignements personnels ou une photo à un étranger sur Internet, de communiquer avec lui en utilisant une Webcam et de le rencontrer en personne. La consultation de sites pornographiques, violents ou ayant trait à la drogue et à la criminalité est également pointée du doigt.

De fait, 34 % des adolescents interrogés affirment avoir reçu une demande de renseignements personnels, 31 %, avoir été exposés à des conversations à connotation sexuelle, 27 % des 16-17 ans, avoir fourni une photo à un étranger sur Internet et 8 %, avoir rencontré un étranger, la plupart du temps du même âge, à la suite d’une conversation sur Internet.

Pour protéger leurs enfants, seulement 29 % des parents, dont 25 % affirment être très préoccupés par ce que font leurs ados sur Internet, ont recours à un logiciel de contrôle parental. Dans 78 % des cas, la stratégie adoptée par les parents est d’installer l’ordinateur dans une pièce commune, alors que 77 % optent pour des discussions avec leurs ados sur l’utilisation d’Internet. La même proportion de parents (77 %) vérifient l’historique des sites visités, alors que 55 % des ados affirment savoir comment l’effacer.

Par conséquent, les adolescents qui naviguent sur le Net ne sont pas parfaitement protégés. Déclinée en trois volets, la campagne de Vidéotron vise justement à remédier à cette lacune.

Campagne en trois actes

Le premier élément de la campagne de sensibilisation de Vidéotron est un site Web sur le sujet, proposant des conseils pratiques, des statistiques et de l’information sur les risques liés à l’utilisation d’Internet. Le site offre aussi des ressources et des liens vers des organismes pouvant venir en aide aux parents et aux jeunes qui ont besoin de plus d’aide et qui sont aux prises avec des problèmes liés à l’utilisation d’Internet.

L’offre, sans frais, aux abonnés du service Internet de Vidéotron, de la plus récente version du logiciel de contrôle parental de Radialpoint constitue le deuxième élément de sa campagne de sensibilisation. Pour obtenir ce logiciel, qui était offert précédemment au coût de 7,99 $ par mois, on doit en faire la demande par téléphone. La dernière version du logiciel, qui permet de créer plusieurs comptes d’utilisateurs et de bloquer l’accès à tout type de contenu relié à différents thèmes (sexe, violence, crime, drogue, etc.), est plus facile à utiliser et à configurer que la version précédente. Il ne supporte, toutefois, que la plate-forme PC.

Finalement, le troisième élément de la campagne de Vidéotron est une vaste campagne de sensibilisation visant à rejoindre directement, sur le terrain, les adolescents de 12 à 17 ans partout au Québec. Assurée par des spécialistes des secteurs de l’éducation et de la sécurité, cette campagne sur le terrain prendra son envol à l’automne seulement.

C’est par souci de responsabilité sociale et pour accroître le capital de sympathie dont jouit actuellement l’entreprise sur le marché québécois que celle-ci a décidé d’aller de l’avant avec son projet de sensibilisation. « Les sondages nous montrent que nos clients sont satisfaits des services que nous leur offrons et, à titre de citoyen corporatif, il est de notre devoir de faire en sorte que les gens puissent avoir un comportement sécuritaire sur Internet », d’expliquer Manon Brouillette, vice-présidente principale, Marketing, contenus et développement des nouveaux produits de Vidéotron.




Tags: , ,