Vista et Office 2007 : des recommandations et des impacts


Jean-François Ferland - 10/08/2006

Les prochaines moutures du système d’exploitation et de la suite de bureautique de Microsoft génèrent bien des octets sur la Toile. Peu importe à quel moment les produits seront enfin disponibles, les organisations devraient dès maintenant amorcer une évaluation et entamer une éventuelle préparation.

Déjà cinq ans se sont écoulés depuis le lancement du système d’exploitation Windows XP et trois ans depuis l’entrée en fonction de la suite de bureautique Office 2003. Leurs successeurs, attendus de pied ferme, ont vu leurs dates éventuelles de sortie être reportées à quelques reprises. En conséquence, et « en attendant », les nouvelles versions de Windows et d’Office font depuis un moment l’objet de recommandations de patience et de tempérance.

Alors que plusieurs firmes, comme IDC, In-Stat et Jupiter Research ont offert leurs avis en échange de précieux dollars, les analystes de la firme Gartner ont partagé gratuitement quelques avis à propos de Vista (1, 2), puis à propos d’Office 2007 (1,2). La firme d’analyse a notamment commencé un blogue dédié aux deux logiciels, question de faire le suivi sur les logiciels peaufinés.

Certains médias ont cru bon questionner leurs lecteurs sur leurs intentions de migration, comme la publication IT Business Edge qui a réalisé un sondage auprès de ses abonnés à propos de la fenêtre d’implantation prévue pour la prochaine mouture du système d’exploitation. Les résultats révèlent que le cycle de remplacement des postes de travail et les contrats de soutien technique auront une certaine influence sur les plans de transition.

Outre les enjeux reliés au matériel et au soutien, il appert que la migration vers Vista sera influencée par la compatibilité des applications utilisées, qu’il s’agisse de logiciels commerciaux ou de développements maison, sous la nouvelle mouture de la plate-forme.

Ici encore, une opinion d’analystes de Gartner publiée en mars dernier, dans le contexte de l’annonce du retard dans la production de Vista, indiquait que la plupart des entreprises auraient besoin de 18 mois pour obtenir des versions compatibles de leurs applications, les tester, en faire l’essai et planifier leurs migrations.

La journaliste Esther Schindler, dans un article publié sur le Web, rapportait des recommandations similaires provenant de la même firme d’analyse à propos de Vista mais aussi de la suite de bureautique Office 2007, alias Office 12.

D’ailleurs, à propos de la compatibilité, Microsoft a dévoilé une série de mesures, soit l’offre d’outils et des ressources en ligne pour permettre aux concepteurs de logiciels et aux entreprises de procéder à des vérifications de la sorte. Elle a aussi précisé que des technologies de virtualisation et de terminaux pourraient constituer une option transitoire…Ce qui se traduira toutefois par des dépenses additionnelles.

Quelle saveur ?

Lorsque les organisations auront défini que les nouveaux logiciels d’exploitation et de bureautique sont adéquats à être déployés, elles devront alors faire des choix parmi les nombreuses versions disponibles.

Pour le système d’exploitation, Microsoft produira cinq éditions de Vista parmi lesquelles quatre pourraient être appropriées à une utilisation organisationnelle.

Ces versions nécessiteront, pour des postes exploitant déjà une version de Windows à partir de l’édition « 2000 », une mise à jour ou une installation à neuf à partir d’une version de mise à jour ou complète. Le site Ars Technica a reproduit dans un article un tableau qui précise les options de mises à jour applicables. La version Enterprise, destinée aux grandes organisations, sera destinée uniquement aux ordinateurs neufs.

D’ailleurs, Microsoft a défini les configurations minimales et optimisées des postes de travail pour Vista, alors qu’un outil de compatibilité en version bêta est déjà disponible.

Pour sa suite de bureautique, Microsoft offrira six ensembles d’Office 2007 qui peuvent nécessiter des serveurs Office, Sharepoint et Groove pour le déploiement des diverses fonctionnalités d’entreprise. Les postes client et les serveurs devront également comporter des configurations minimales qui ont été définies pour la version bêta 2.

Dans la perspective d’une migration, les organisations devront également penser à la formation des utilisateurs et des développeurs pour les nouveaux logiciels.

Chez Microsoft, des cours ont déjà été annoncés pour Office 2007 et Vista aux États-Unis (1, 2, 3) et en France, mais il ne semble pas y avoir de contenus spécifiquement conçus pour les utilisateurs du Canada français.

Des entreprises québécoises comme CRIM Formation (1, 2), AFI Formation et Sofitech ont ajouté à leurs calendriers des formations à cet effet.

Formats de fichiers « ouverts »

De plus, les organisations devront s’habituer à utiliser les nouveaux formats de fichiers Open XML qui seront générés par Office 2007. Ces fichiers, fondés sur le langage XML et la compression Zip, sont décrits par Microsoft comme étant « ouverts et interopérables » et sont en processus de standardisation par l’organisme industriel ECMA International. Déjà, Microsoft a annoncé que des modules permettront aux utilisateurs de la suite Office 2003 de manipuler les documents produits par Office 2007, et vice-versa.

Toutefois, un autre format ouvert pour les documents produits par les suites de bureautique, fondé lui aussi sur le langage XML, existe déjà. Le format OpenDocument (ODF), développé par le consortium Oasis et soutenu par plusieurs entreprises des TIC comme IBM, Sun et Oracle, est d’ailleurs devenu un standard en mai 2005.

Or, sans doute à la suite de pressions ou critiques formulées par certains utilisateurs, Microsoft a entamé un projet ouvert de création d’un traducteur pour la lecture et l’écriture des documents ODF à partir de ses logiciels Word, Excel et PowerPoint actuels et dans Office 2007. Un module destiné au traitement de texte Word 2007 a été rendu disponible, alors que les modules pour les autres fichiers seront rendus disponibles en 2007.

L’organisme OpenDocument Foundation, qui fait la promotion du format de document ODF, aurait également produit un module qui est présentement en phase d’essai.




À propos de Jean-François Ferland

Jean-François Ferland est le rédacteur en chef du magazine Direction informatique. Il compte dix-sept années d'expérience en journalisme et en communication publique.
Google+