Votre voiture est-elle à vendre?


Patrice Guy - 21/10/2005

NTERNOTE Vous vous souvenez de ce message d’un membre d’une famille d’un ministre déchu d’un gouvernement quelque part en Afrique, en Asie ou en Océanie et qui vous demandait votre aide pour transférer des sommes d’argent importantes en transitant par votre compte ? Eh bien, il a maintenant une collègue d’infortune qui veut acheter votre voiture !

Fervent utilisateur d’Internet, vous venez de mettre en vente votre voiture usagée sur Internet en utilisant un service gratuit de petites annonces spécialisées à cet effet (dans le cas qui nous préoccupe, il s’agit de Yahoo Cars, mais je suis persuadé qu’ils n’ont rien à voir avec la situation que nous décrirons).

Après avoir ressorti vos notes du cours marketing 101 pour rafraîchir vos talents de rédacteur publicitaire et concocter le texte de votre petite annonce pour vous assurer d’accrocher des acheteurs potentiels, tout en établissant un prix de départ qui ne les fera pas fuir, vous attendez les courriels des nombreux intéressés.

Le lendemain, dans votre boîte de réception, vous apercevez un premier courriel d’une personne intéressée à acheter votre voiture. Hourra ! Et vive le commerce électronique.

Fébrilement vous affichez le message : Martha est intéressée par votre voiture. Martha habite au Texas, mais elle voudrait voir l’état de votre voiture. (Vous êtes interloqué : Martha, au Texas, qui veut acheter votre voiture à Montréal ?)

Et malheureusement, Martha est actuellement en voyage d’affaires en Angleterre (ça se complique), mais elle vous rassure en vous disant que ça ne causera pas de problèmes et qu’elle fera tout en son possible pour que ça se passe bien (vous commencez à douter…)

Martha vous explique d’ailleurs que la méthode de paiement se fera par « American Cashiers Check ». (Vous vous demandez si elle parle d’un chèque au porteur en dollars américains…) Cependant (pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué) faisant son possible pour que tout se passe rapidement, Martha donnera des instructions à son « Client aux États » (pourquoi ne le nomme-t-elle pas ?) pour qu’elle (ah, c’est une femme) vous envoie un paiement d’une somme que cette cliente doit à Martha (mais qu’est-ce que c’est que cette histoire ?).

Malgré votre scepticisme grandissant, vous poursuivez votre lecture pour vous apercevoir que Martha sollicite, en outre, votre aide et vos bons sentiments. En effet, la somme d’argent que lui doit ce « Client des États » est supérieure au prix de vente de votre voiture et Martha vous demande si vous seriez assez gentil de verser la différence à une fondation caritative établie au Nigéria, en Afrique de l’Ouest dont elle vous donne l’adresse du site Web. (Tiens donc !) Martha s’était promis de faire un don à cette fondation pour remercier Dieu de tout ce qu’il a fait pour elle dans sa vie.

Martha conclut en s’excusant des inconvénients que cela vous causera et espère recevoir sous peu vos coordonnées complètes de manière à arranger le paiement le plus rapidement possible.

Pendant que vous déchiquetez ce message dans la poubelle de votre logiciel de courriel, vous pestez contre les gens qui ont assez de temps à perdre pour faire ce genre d’envois. Bip, un autre message arrive dans votre boîte de réception. C’est Brad, cette fois, qui habite dans le Montana et qui veut acheter votre voiture…